L’Etat exige bel et bien une nouvelle contribution des assureurs

La rencontre de Bruno Le Maire avec les professionnels de l’assurance s’est déroulée comme prévu jeudi 23 juin après-midi au ministère de l’Economie et des Finances. Comme nous l’annoncions en début de semaine, l’Etat demande aux assureurs une contribution pour favoriser le pouvoir d’achat des français. Cette contribution prend, pour le moment, la forme de plusieurs propositions pratiques. La profession souhaite éviter de devoir verser une nouvelle contribution pécuniaire : les prochains mois risquent d’être agités.

Ce sera l’un des premiers obstacles du nouveau mandat de Florence Lustman : faire des concessions au ministre de l’Economie et des Finances sans mettre en risque les professionnels du secteur. Les autres acteurs de la complémentaire santé sont évidemment concernés et ne seront pas en reste en termes de contribution. Le principal point d’achoppement portera sans aucun doute sur la modération tarifaire, voir le gel des cotisations, lors des renouvellements de contrats. Cependant, la multiplication des sinistres liés aux intempéries (inondations, grêle…) et la hausse de la sinistralité en automobile et l’explosion du coût des réparations font partie des arguments mis dans la balance par la profession pour éviter une nouvelle taxe qui succéderait à la taxe covid d’1,5 Md€.

Si ces arguments sont audibles – le Gouvernement penche d’ailleurs pour des engagements pratiques comme celui de faciliter davantage la résiliation de certains contrats ou la renonciation des assurances affinitaires – la partition des Ocam sera plus difficile à jouer. La saison de la publication des données financières 2021 des organismes de complémentaire santé est déjà bien avancée et presque tous les acteurs affichent un résultat très positif. Le triomphalisme qui émane de certains communiqués officiels gagnerait à être plus mesuré car nous connaissons maintenant la tendance du ministre et de certains groupes parlementaires à vouloir chercher de quoi financer “l’effort de crise” directement dans les poches des Ocam. Il ne faudrait pas que l’opération se répète alors que l’année 2022 est bien partie pour être très impactée par la montée en puissance de la réforme du Rac0. Les organismes de complémentaire santé pourraient à nouveau se retrouver en position très délicate au moment des revalorisations tarifaires de leurs contrats alors que le PLFSS 2023 sera entre les mains du législateur. Nous reviendrons prochainement sur ce sujet central qui sera sans aucun doute au cœur des préoccupations à la rentrée de septembre.

Ajouter aux articles favoris
3 Shares:
commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Indispensable cet été : le dossier Tripalio 2022 est enfin là !

Notre dossier annuel dédié aux accords santé et prévoyance collective dans les conventions collectives est enfin disponible ! Profitez de l'été pour faire le point sur les accords signés dans les CCN et (re)découvrez nos analyses stratégiques et juridiques. Voici tout ce que vous trouverez dans ce dossier indispensable pour la période estivale : ...

L’ACPR publie son bilan de la situation des assureurs à la fin 2021

La synthèse diffusée par l'ACPR fait le point sur les organismes d'assurance soumis à Solvabilité II. Globalement, l'année 2021 leur a permis de revenir à leurs niveaux d'activité de 2019. Après une année 2020 marquée par la crise, l'année 2021 a également donné lieu à un regain de solvabilité pour la majorité des assureurs. La note de l'Autorité note que les indicateurs d'activité de l'assurance sont quasiment tous repartis à la hausse en 2021. L'activité non vie a donné lieu à une...

Scor affecté par la sécheresse au Brésil

Scor a publié un communiqué pour expliquer les conséquences de la sécheresse qui a touché le Brésil au 1er semestre 2022. D'après le Groupe qui est l'un des acteurs clefs de l'assurance agricole au Brésil, la sécheresse extrême qui a touché le sud du pays impacte son activité. L'impact de cet événement climatique sur le résultat technique net de Scor a...

Loi “pouvoir d’achat” : l’amendement qui explicite les nouvelles obligations en assurance

Le projet de loi relatif aux mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat est en discussion depuis le 11 juillet à l'Assemblée nationale. Pour le moment, seul l'article 8 du projet de loi vise les professionnels de l'assurance. Cet article a fait l'objet d'un amendement en commission des affaires sociales. Cet amendement, déposé par la rapporteure ...