L’ACPR valide le montant de 500 M€ d’économies encore détenues par les Ocam

Dans sa nouvelle publication, l’ACPR confirme le montant qui pourrait éventuellement être encore ponctionné par les pouvoirs publics auprès des organismes complémentaires d’assurance maladie (Ocam). Le ministre de la santé Olivier Véran, et le ministre délégué chargé des comptes publics Olivier Dussopt ne manqueront pas de s’appuyer dessus. Si les Ocam augmentent trop leurs tarifs en 2022, l’issue des débats ne fait plus guère de doutes.

Comme on le constate dans le graphique 9 de l’étude (reproduit ci-dessus), les cotisations récoltées par les complémentaires santé sont plus élevées que le coût cumulé des frais et sinistres en 2020. L’ACPR ayant déjà pris soin d’intégrer le montant de la taxe covid déjà payée par les Ocam dans les frais, on constate un reliquat de quelques 500 M€. C’est justement le montant de la surtaxe votée par les sénateurs qui se penchent actuellement sur le PLFSS 2022.

La parution de cette synthèse de l’ACPR (2 semaines après l’étude Meilleurtaux.com dont les Ocam se seraient passés) n’est clairement pas favorable aux complémentaires santé. L’autorité livre sur un plateau un argument supplémentaire au gouvernement pour forcer les Ocam à geler leurs tarifs en santé. Les ministres refusent toujours d’entendre les explications des représentants de la profession qui risquent fort de perdre leur bras de fer.

20211108_as_assureurs_s2_decembre2020_v5_compressed

Ajouter aux articles favoris
1 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Rac0 : ce danger qui guette les assureurs santé en vue du PLFSS 2023

L'orage de la crise sanitaire (et sa taxe covid à 1,5 Md€) s'est à peine dissipé que les conséquences de la réforme du reste à charge zéro (Rac0 ou 100% santé) rattrapent les organismes complémentaires d'assurance maladie (Ocam). Les professionnels de l'assurance santé avec lesquels nous avons pu échanger sont unanimes : les tarifs des contrats santé devront nécessairement être revalorisés à la fin de l'année pour faire face à la hausse des remboursements liés à la réforme. Les relations des Ocam avec le gouvernement et le...
Lire plus

Dans la CCN 51, une mutualisation frais de santé en petite forme

Les salariés couverts par l'importante CCN des établissements privés d'hospitalisation, de soins, de cure et de garde à but non lucratif, dite CCN 51, peuvent bénéficier d'un régime conventionnel de frais de santé assorti d'un référencement du groupe Vyv, du groupement Malakoff Humanis, Apreva Mutuelle et Macif Mutualité, et enfin de la MNH. ...

La MSA Lorraine lance un appel d’offres de frais de santé

La Mutualité Sociale Agricole (MSA) de Lorraine a lancé un appel d’offres concernant la couverture de complémentaire santé de l’ensemble de ses collaborateurs. Les informations sont à retirer à l’adresse suivante : https://www.achatpublic.com/sdm/ent/dce/telechargeAnonymeDCEEnt.do?selected=3&PCSLID=CSL_2022_myV43IOyXi et les candidatures devront être formulées avant le 1er août 2022. ...
Lire plus

Ces garanties santé à la rédaction brumeuse dans la CCN de la métallurgie

Les entreprises qui relèvent de la nouvelle CCN de la métallurgie (son IDCC n'étant pas encore fixé, ce sont encore les anciens identifiants qui s'appliquent, comme l'IDCC 650 et 54) représentent un marché incontournable pour les organismes de complémentaire santé. A ce titre, ces derniers décortiquent les grilles de garanties santé prévues...

Utile : le dernier avenant HDS santé des missions locales et PAIO

En décembre dernier, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN des missions locales et PAIO se sont entendus sur un avenant révisant le fonctionnement du règlement du haut degré de solidarité (HDS) de leur régime conventionnel de frais de santé. Avant sa parution au BOCC, Tripalio propose à ses lecteurs de prendre connaissance de ce texte dont l'entrée en vigueur a été fixée au 1er septembre 2021. Il redéfinit notamment les règles...