Ces clauses d’ancienneté en santé qui encombrent les vieux accords d’entreprise

1 Shares:
commentaires
  1. Bonjour,

    Oui pour le risque prud’hommal, sur la base de l’article L911-7 CSS (et, le cas échéant, sur la base du régime de branche dont dépendrait l’entreprise).

    Non pour le risque URSSAF en revanche.
    La Circulaire du 12 août 2015, dont les opérateurs s’entendent sur la légèreté et le manque de cohérence, a été contredite sur le point des conditions d’ancienneté en santé par l’Instruction DSS du 29 décembre 2015 qui est venue préciser :
    « Les organismes de recouvrement continueront à contrôler la bonne application des dispositions fixées aux alinéa 6 à 9 de l’article L242-1 CSS et aux articles R242-1-1 à R242-1-6 CSS non modifiés.
    Par conséquent, dès lors que l’employeur respecte les conditions posées à ces articles, il bénéficie des exonérations sociales prévues relatives aux contributions patronales de prévoyance complémentaire.
    Ainsi, par exemple, si un acte juridique instituant une couverture collective obligatoire en santé, conclu avant le 1er janvier 2016, prévoit une clause d’ancienneté (dans la limite de six mois), cette clause ne pourrait être retenue comme un motif de redressement de la part des URSSAF. »

    Compte tenu de la primauté du texte réglementaire (article R242-1-2 CSS) sur la Lettre Circulaire et des précisions apportées postérieurement par un texte émanant directement de la DSS, il y a lieu de considérer qu’une clause d’ancienneté de six mois figurant dans un dispositif antérieur à 2016 ne remet pas en cause le caractère collectif et obligatoire du régime et ne met pas l’entreprise en risque URSSAF.

    1. Bonjour,

      Concernant l’instruction DSS du 29 décembre 2015, celle-ci semble effectivement du champ de compétence des URSSAF le contrôle des clauses d’ancienneté qui relève de la partie législative du code de la sécurité sociale. En revanche, comme vous l’indiquez, l’exemple proposé par la DSS se borne à mentionner les actes fondateurs conclus avant le 1er janvier 2016. Quid des actes fondateurs modifiés depuis lors mais qui continueraient à proposer (par inadvertance) une clause d’ancienneté ? Le silence de la DSS sur cette situation laisse planer un doute certain et est de nature, selon nous, à donner une marge de manœuvre aux Urssaf (le cas échéant). Cela impose de redoubler de prudence…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Rac0 : les lunettes de classe A peinent à se faire une place

L'Union nationale des organismes d'assurance maladie complémentaire (Unocam) publie son premier baromètre dédié au Rac0 (ou 100% santé). L'étude reproduite en fin d'article propose une ribambelle de données intéressantes sur la mise en place de la réforme et sur ses conséquences. Parmi les 3 enseignements tirés par les complémentaires santé, un point se détache. Le reste à charge en optique a largement augmenté tandis qu'il a baissé en auditif et en dentaire. Faut-il en déduire que la réforme rate sa cible sur les lunettes ? Pas tout à...

Frais de santé : la CCN 51 lance son appel d’offres

Les établissements privés d'hospitalisation, de soins, de cure et de garde à but non lucratif, ou CCN 51, viennent de lancer un appel d’offres afin de recommander un ou plusieurs organismes pour l’assurance et la gestion du risque frais de santé pour l’ensemble du personnel. Le cahier des charges est à retirer à l’adresse suivante : https://sara-demat.com/. ...
Lire plus

Un accord santé remanié sous l’égide d’AG2R dans la CCN des vétérinaires

Le nouvel accord santé collectif mis en place dans les CCN des vétérinaires (IDCC 1875 et IDCC 2564) modifie les grandes caractéristiques le régime en place depuis l'accord du 14 octobre 2015. Le texte pose les bases du régime pour les 5 prochaines années. Etant donné qu'il s'applique depuis le 1er janvier 2022, toutes les nouveautés qu'il...
Lire plus

Des hausses de garanties grâce aux bons résultats du régime santé des commissaires-priseurs

Le dernier avenant à l'accord santé de la CCN des commissaires-priseurs judiciaires (IDCC 2785) tire les fruits de l'équilibre plus que favorable du régime. Les partenaires sociaux l'annoncent en préambule, les bons résultats du régime permettent d'augmenter certaines garanties sans surcoût de cotisations. ...
Lire plus

Rac0 en auditif : les 9 propositions urgentes de l’Igas

L'Inspection générale des affaires sociales (Igas) vient de rendre public son rapport d'évaluation de la filière auditive daté de novembre 2021. Ce rapport comporte une partie extrêmement intéressante sur la réforme du Rac0 (ou 100% santé) en auditif. L'Igas y constate que des améliorations sont nécessaires pour que la réforme soit un succès. Elle formule ainsi 9 propositions à mettre en œuvre dans les 2 prochaines années. ...

Frais de santé : chez les experts de l’automobile, les candidats sont…

Au milieu de l'automne dernier, les experts de l'automobile lançaient leur appel d'offres pour une recommandation dans le domaine des frais de santé. L'enjeu principal de cet appel d'offres était de savoir si la Macif Mutualité, partenaire de la branche depuis la mise en place de son régime santé en 2016, allait se maintenir dans la profession. Si, d'après nos sources, les représentants...