La pratique des médecins généralistes est de plus en plus collective

La direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) a récemment publié 2 études portant sur la pratique professionnelle des médecins généralistes. Plusieurs enseignements sont présentés dans ces études : les médecins libéraux ont de plus en plus tendance à exercer en groupe, ceux qui exercent en groupe sont plus nombreux à ne pas assurer eux-mêmes leur secrétariat, par répercussion, les médecins qui assurent leur propre secrétariat sont moins nombreux qu’auparavant.

La lecture combinées des 2 études (accessibles ici et ) met en avant la tendance des médecins généralistes à davantage se regrouper pour pratiquer leur métier. Pour aboutir à cette conclusion, les équipes de la Drees comparent les données de 2019 avec celles de 2022.

22% des médecins exerçant seuls en 2019 sont aujourd’hui en groupe

La première étude qui nous intéresse montre que les médecins généralistes se regroupent de plus en plus. Au total, ils sont 69% (environ 7 sur 10) à être dans cette situation en 2022 au titre de leur activité principale. Ce type d’exercice ne concernait que 54% des médecins généralistes fin 2010, puis 61% début 2019. L’étude soulève l’attrait des professionnels de moins de 50 ans pour cet exercice groupé. Etant donné qu’un médecin sur 5 exerçant seul en 2019 est aujourd’hui dans une organisation de groupe, la Drees prévoit la poursuite de l’augmentation de l’exercice regroupé au cours des prochaines années.

Cet exercice regroupé peut se traduire par un exercice en cabinet uniquement composé de généralistes. Mais il peut aussi se traduire par un exercice dans un cabinet pluriprofessionnel. En 2022, l’étude indique que 4 médecins généralistes sur 10 exercent en cabinet pluriprofessionnel. Le développement des maisons de santé pluriprofessionnelles (MSP) joue un rôle accru dans ces statistiques avec 17% des médecins généralistes qui déclarent exercer dans un tel cadre.

1/3 des médecins généralistes qui n’avaient pas de secrétariat en 2019 en ont un aujourd’hui

La deuxième étude porte sur le secrétariat des médecins qui montre que 5 médecins sur 6 ont aujourd’hui un secrétariat médical. Cette statistique montre même qu’ils sont 9 sur 10 à avoir un secrétariat dès lors qu’ils exercent en groupe. Ce secrétariat peut prendre la forme d’une personne physique, d’une plateforme téléphonique ou d’un outil numérique de prise de rendez-vous.

L’étude montre que les groupes de médecins ont davantage recours à un secrétariat physique. Au total, la moitié des médecins généralistes bénéficient d’un secrétariat physique. Autre statistique intéressante : 36% des médecins ont recours à un outil de prise de rendez-vous en ligne en 2022 contre 23% en 2019. Surtout, la Drees souligne que 31% des médecins généralistes qui disaient assurer leur propre secrétariat en 2019 ne le font plus désormais.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Retraites : les principales mesures de la réforme annoncées courant décembre

S'exprimant hier, à la sortie du Conseil des ministres, au sujet de la réforme des retraites qui doit être menée par le gouvernement dans les prochaines semaines, Olivier Véran, son porte-parole, a apporté quelques précisions quant à l'agenda de la réforme. Il a, en l'occurrence, annoncé que les principales mesures de la réforme devraient être annoncées courant décembre - soit : très prochainement. "Il y aura des annonces bientôt puisque d'ici la fin de la deuxième semaine de décembre il...

Avis d’extension d’un accord à la métallurgie de la région dunkerquoise

Le ministre du travail, du plein emploi et de l’insertion envisage d’étendre, par avis publié le 30 novembre 2022, les dispositions de l’accord du 25 octobre 2022 relatif aux rémunérations minimales hiérarchiques (R.M.H.) et aux salaires effectifs garantis annuels (S.E.G.A.), conclu dans le cadre de la convention collective nationale de la métallurgie de la région dunkerquoise (...

Avis d’extension d’un avenant à la métallurgie du Var

Le ministre du travail, du plein emploi et de l'insertion, envisage d’étendre, par avis publié le 30 novembre 2022, les dispositions de l’avenant du 26 septembre 2022 relatif aux salaires, conclu dans le cadre de la convention collective des industries métallurgiques et connexes du département du Var (IDCC 965).  Les organisations...

Avis d’extension d’un accord dans la métallurgie du Rhône

Le ministre du travail, du plein emploi et de l'insertion envisage d’étendre, par avis publié le 30 novembre 2022, les dispositions de l’accord du 11 mai 2022 relatif aux rémunérations annuelles garanties et rémunérations minimales hiérarchiques conclu dans le cadre de la convention collective des mensuels des industries métallurgiques du Rhône (IDCC 878).  ...