France Assos Santé présente sa vision nébuleuse de la Grande Sécu

L’union des associations agréées d’usagers du système de santé, appelée France Assos Santé, vient de dévoiler sa vision de la Grande Sécu. Cette vision fait partie d’une série de 20 propositions faites en vue de la campagne présidentielle française. Le moins que l’on puisse dire c’est que son contenu est difficile à interpréter.

Alors que le rapport du HCAAM sur le sujet de la Grande Sécu est remis à Olivier Véran cette semaine, France Assos Santé va droit au but dans sa proposition : elle veut instaurer un régime unique de sécurité sociale qui prennent en charge “100% des dépenses de santé dont la pertinence est avérée” (voir page 12 du document reproduit en fin d’article). Pour cela, 2 conditions seraient ajoutées : les dépassements d’honoraires seraient supprimés et un panier de soins “digne et innovant, conçu pour s’adapter aux besoins de chacun, selon son profil médical” serait créé.

La Grande Sécu impraticable de France Assos Santé

La proposition ne va pas plus loin et l’on voit difficilement comment elle se traduirait dans les faits. Le critère central de “la pertinence avérée” des soins qui permettrait le remboursement intégral par la sécurité social pose question quant à sa définition et à sa mise en œuvre. D’autre part, imaginer un panier de soin adaptable à chaque situation relève plus d’un énième casse-tête que d’une mesure réaliste. A l’heure des protocoles sanitaires labyrinthiques, on imagine bien à quoi pourrait ressembler un panier de soins “à la carte” en fonction de chaque assuré… au final, c’est probablement l’assuré lui-même qui ne saura même plus quels sont les soins, dont “la pertinence [est] avérée“, auxquels il peut prétendre.

Ensuite, la place des Ocam dans ce nouveau système reste nébuleuse : s’ils se retrouvent cantonnés à la prise en charge des soins dont la pertinence n’est pas avérée, leurs tarifs s’adapteront à la hausse pour encaisser la baisse de leurs adhérents et le coût des soins pris en charge. On se retrouverait donc avec un système à deux vitesses que France Assos Santé tente justement d’éviter. Les populations les moins aisées ne pourront pas accéder aux soins non pertinents (en partant du principe qu’une définition claire de ce que cela signifie aura été posée, ce qui n’est pas gagné) car elles n’auront pas les moyens d’avoir une complémentaire santé. A l’opposée, les populations plus aisées pourront accéder à tous les types de soins.

Le dernier élément qui fait défaut à la vision que donne France Assos Santé de la Grande Sécu concerne son financement. Aucune piste n’est donnée concernant le financement de ces soins pertinents remboursés à 100%. C’est pourtant un élément essentiel du problème.

brochure-presidentielles-VF

Ajouter aux articles favoris
12 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Le Ctip dresse son bilan 2021 et tente de remettre la prévention au centre de l’attention

Le centre technique des institutions de prévoyance (Ctip) vient de publier son rapport annuel dédié à l'année 2021, quelques semaines après la conférence de presse organisée sur le sujet. L'activité y a été bien chargée avec, entre autres, la bataille relative à la taxe covid, le projet de Grande Sécu, ou le suivi de la réforme du Rac0. Le rapport permet de constater que les institutions de prévoyance (IP) se portent...

Assurance vie : l’année 2022 continue sur sa lancée

Comme le mois précédent, les résultats de l'assurance vie pour les 5 premiers mois de l'année 2022 sont au plus haut depuis 10 ans avec 65,6 Md€ de cotisations récoltées et 53,2 Md€ versés pour une collecte nette de 12,4 Md€. En mai 2022, les cotisations d'assurance vie atteignent 11,8 Md€ (soit 200 M€ de plus qu'un an auparavant). En euros, les...

Un nouveau directeur assurances dommages et responsabilité chez France Assureurs

France Assureurs (ex-FFA) annonce l'arrivée de Christophe Delcamp en tant que directeur assurances dommages et responsabilité. Il quitte ainsi ses fonctions de directeur adjoint des assurances dommages de France Assureurs qu'il occupait depuis 2012. Christophe Delcamp prend ses fonctions dès le 1er juillet 2022. Il succède à Catherine Traca qui part en retraite. M. Delcamp a notamment travaillé à l'Union des assurances de Paris puis chez Axa. Il a notamment évolué comme responsable dommages aux...

Pôle commun Assurance Banque Epargne : un nouveau coordonnateur est nommé

L'AMF et l'ACPR viennent 'annoncer l'arrivée de Grégoire Vuarlot comme nouveau coordonnateur du Pôle commun aux deux autorités. Cette nomination prend effet le 1er juillet 2022 et se terminera le 30 juin 2024. Grégoire Vuarlot est également directeur du contrôle des pratiques commerciales de l'ACPR depuis 2021. Il succède à Claire Castanet, directrice des relations avec les épargnants et de leur protection à l'AMF. Grégoire Vuarlot a...

Crédit Mutuel Arkéa va fermer l’une de ses fintech

L'information est dévoilée par nos confrères des Echos : Crédit Mutuel Arkéa va fermer sa fintech Pumpkin. Cette société dédiée au développement de solutions de paiements entre particuliers avait été rachetée par Crédit Mutuel Arkéa en 2017. Seulement, les objectifs fixés ne semblent pas avoir été atteints et cette...

L’Etat exige bel et bien une nouvelle contribution des assureurs

La rencontre de Bruno Le Maire avec les professionnels de l'assurance s'est déroulée comme prévu jeudi 23 juin après-midi au ministère de l'Economie et des Finances. Comme nous l'annoncions en début de semaine, l'Etat demande aux assureurs une contribution pour favoriser le pouvoir d'achat des français. Cette contribution prend, pour le moment, la forme de plusieurs propositions pratiques. La profession souhaite éviter de...