France Assos Santé présente sa vision nébuleuse de la Grande Sécu

L’union des associations agréées d’usagers du système de santé, appelée France Assos Santé, vient de dévoiler sa vision de la Grande Sécu. Cette vision fait partie d’une série de 20 propositions faites en vue de la campagne présidentielle française. Le moins que l’on puisse dire c’est que son contenu est difficile à interpréter.

Alors que le rapport du HCAAM sur le sujet de la Grande Sécu est remis à Olivier Véran cette semaine, France Assos Santé va droit au but dans sa proposition : elle veut instaurer un régime unique de sécurité sociale qui prennent en charge “100% des dépenses de santé dont la pertinence est avérée” (voir page 12 du document reproduit en fin d’article). Pour cela, 2 conditions seraient ajoutées : les dépassements d’honoraires seraient supprimés et un panier de soins “digne et innovant, conçu pour s’adapter aux besoins de chacun, selon son profil médical” serait créé.

La Grande Sécu impraticable de France Assos Santé

La proposition ne va pas plus loin et l’on voit difficilement comment elle se traduirait dans les faits. Le critère central de “la pertinence avérée” des soins qui permettrait le remboursement intégral par la sécurité social pose question quant à sa définition et à sa mise en œuvre. D’autre part, imaginer un panier de soin adaptable à chaque situation relève plus d’un énième casse-tête que d’une mesure réaliste. A l’heure des protocoles sanitaires labyrinthiques, on imagine bien à quoi pourrait ressembler un panier de soins “à la carte” en fonction de chaque assuré… au final, c’est probablement l’assuré lui-même qui ne saura même plus quels sont les soins, dont “la pertinence [est] avérée“, auxquels il peut prétendre.

Ensuite, la place des Ocam dans ce nouveau système reste nébuleuse : s’ils se retrouvent cantonnés à la prise en charge des soins dont la pertinence n’est pas avérée, leurs tarifs s’adapteront à la hausse pour encaisser la baisse de leurs adhérents et le coût des soins pris en charge. On se retrouverait donc avec un système à deux vitesses que France Assos Santé tente justement d’éviter. Les populations les moins aisées ne pourront pas accéder aux soins non pertinents (en partant du principe qu’une définition claire de ce que cela signifie aura été posée, ce qui n’est pas gagné) car elles n’auront pas les moyens d’avoir une complémentaire santé. A l’opposée, les populations plus aisées pourront accéder à tous les types de soins.

Le dernier élément qui fait défaut à la vision que donne France Assos Santé de la Grande Sécu concerne son financement. Aucune piste n’est donnée concernant le financement de ces soins pertinents remboursés à 100%. C’est pourtant un élément essentiel du problème.

brochure-presidentielles-VF

Ajouter aux articles favoris
12 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Dans la mutualité, protection sociale et CCN à l’agenda paritaire 2022

A la fin du mois de novembre, les représentants patronaux et salariaux de la mutualité se sont entendus sur leur agenda paritaire 2022. Leur accord, reproduit en fin d'article, indique que la protection sociale et la remise à plat de la convention collective de la branche seront au menu de leurs discussions durant le premier semestre. En matière de révision de la CCN de la mutualité, ses...
Renaudin
Lire plus

MMJ – AG2R : quels risques de contagion ?

Par le moyen d'un communiqué de presse, la mutuelle des métiers de la justice et de la solidarité (MMJ), qui comptait jusqu'à présent parmi les membres du pôle mutualiste AG.Mut de l'AG2R La Mondiale, a annoncé hier sa "sortie du groupe" paritaire. ...

Assurance emprunteur : le texte voté en commission au Sénat

La nouvelle version de la proposition de loi visant à faciliter l'accès à l'assurance emprunteur vient d'être adoptée par les sénateurs réunis en commission des affaires économiques. Cette proposition de loi inclut désormais un article additionnel après l'article 7 qui supprime le questionnaire médical pour les prêts immobiliers de moins de 200 000 € et qui arrivent à leur terme avant le 65e anniversaire de l'emprunteur. Ces 2 conditions sont cumulatives pour permettre de supprimer le...
Lire plus

Indemniser les effets secondaires du vaccin : les assureurs pourront-ils suivre ?

Les assureurs pourront-ils indéfiniment indemniser les effets secondaires du vaccin ? La question est encore taboue en France, mais elle commence à être posée aux Etats-Unis. Dans la pratique, le problème ne se limite pas aux successions en matière d'assurance-vie, il vise surtout les comptes de la prévoyance, et singulièrement de la prévoyance collective par laquelle les employeurs financent les incapacités et les invalidités diverses qui surviennent dans des proportions encore mal aisées à évaluer après les campagnes de vaccination, et...

Tensions à la direction de Generali

L'ambiance est lourde à la direction de Generali avec une hostilité clairement marquée à l'égard du dirigeant français du groupe, Philippe Donnet. Comme le signalent Les Echos, deux administrateurs importants ont démissionné coup sur coup (Romolo Bardin et Francesco Gaetano Caltagirone). Ils...

La mutuelle Saint-Christophe assurances nomme sa nouvelle directrice générale

A l'approche du départ de son actuelle directrice générale, Sabine de Lalun, la Mutuelle Saint-Christophe assurances a désigné sa prochaine directrice générale. Il s'agit de Marie-Emmanuelle Schiltz qui prendra ses fonctions le 30 mars 2022. Mme Schiltz quitte donc AXA où elle a passé 30 ans, notamment comme directrice générale de Juridica, puis de RUN Services. ...