Retraites : continuer à creuser le déficit ne pose aucun problème aux syndicats

Cette publication est issue du site du syndicat de salariés Unsa.

Le rapport annuel du Comité d’orientation des retraites (COR) qui vient de sortir, revoit à la baisse le déficit pour 2020. A court terme, il prédit même que les dépenses des retraites devraient être inférieures à leur niveau actuel, soit en dessous de 14 % de PIB.
Pour l’UNSA, ces chiffres démontrent qu’il n’y a aucune urgence à engager une réforme, et que l’heure est plutôt à la relance de l’économie et à la lutte contre le chômage.

La crise sanitaire bouleverse notre quotidien mais aussi l’ensemble des comptes sociaux, et la branche retraite n’échappe pas à ce constat.

Ainsi contrairement aux dépenses, les ressources du système de retraite, basées sur le niveau des cotisations sociales, ont subi de plein fouet le repli brutal de l’activité.

Mais après des premières projections alarmistes en juillet (-29,4 milliards), puis en novembre (-23,4 milliards), le COR revoit finalement le déficit de l’ensemble des régimes de retraite pour 2020 à la baisse (- 13 milliards d’euros).

Et pour cause, la contraction de l’économie française est moins forte qu’attendue, avec un PIB en recul de 8,2%, au lieu des 10% redoutés à l’automne.

D’après le COR, le déficit global du système de retraite devrait même continuer à se réduire en 2021, pour se situer entre -7 et -10 milliards d’euros ; même si à plus long terme, le retour à l’équilibre n’est envisagé au mieux que vers le milieu des années 2030.

Pour l’UNSA, l’heure n’est donc pas à la réforme, au contraire.
Pour assurer notre système de retraite, la priorité est de relancer l’économie et l’emploi, afin de garantir les niveaux de financements nécessaires, et ainsi de revenir à l’équilibre du système plus rapidement et durablement.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Le commerce de détail alimentaire spécialisé révise la formation pro

Un accord relatif à la formation professionnelle a été conclu dans la branche du commerce de détail alimentaire spécialisé (IDCC 3237). Le texte a été signé le 19 avril 2021 par les organisations patronales Saveurs Commerce, 2CP et FNSCMF ; ainsi que par les syndicats de salariés Fédération CGT Commerce, Distribution et Services et Fédération Générale des Travailleurs de l’Agriculture, de l’Alimentation, des Tabacs et Activités Annexes (FO). Il a pour objet d’accompagner...

Avis d’extension d’avenants dans branche de l’aide et accompagnement à domicile

La ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, envisage d’étendre par avis publié le 18 juin 2021, les dispositions de l’avenant n° 43/2020 du 26 septembre 2020 et de l'avenant n° 1 du 21 janvier 2021 à l'avenant n° 43/2020 du 26 février 2020 relatifs à l'emploi, classification et rémunération, conclus dans la convention collective de l’aide, de l’accompagnement, des soins et des services à domicile (...

Portabilité en santé et prévoyance : rappel des règles

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs CPME. Depuis le 1er juin 2014 pour la santé et le 1er juin 2015 pour la prévoyance (1), les assureurs de contrats collectifs doivent, en cas de cessation du contrat de travail d’un salarié, maintenir les garanties complémentaires mises en place dans les entreprises. Ce maintien, appelé «...