Remboursement “psy” : l’arrêté précisant le contenu des séances est paru

La publication des textes juridiques permettant la mise en place du remboursement des séances de psychologues par la Sécurité sociale se poursuit. Après le modèle de conventionnement et la liste des nouveautés de la réforme, détaillée dans un décret, le nouveau texte concerne la pratique des psychologues qui veulent faire partie du dispositif.

L’arrêté détaille dans quelles conditions les séances de psychologues peuvent intégrer le mécanisme “Mon Psy”. Certaines situations bien précises sont prises en charges selon que le patient est mineur ou majeur. Toutes les situations de mal-être ou de souffrance psychique du mineur peuvent être traitées dans le cadre du dispositif. En revanche seulement 4 situations déterminés sont prises en charge pour l’adulte. Il s’agit des troubles anxieux d’intensité légère à modérée ; des troubles dépressifs d’intensité légère à modérée ; du mésusage de tabac, d’alcool ou de cannabis hors situation de dépendance ; et enfin de troubles du comportement alimentaire sans critères de gravité.

L’arrêté dresse la liste des situations dans lesquelles les séances ne sont pas prises en charge par la Sécurité sociale (et sont donc exclues du dispositif). Pour les adultes, une liste de 6 situations est donnée. Cette liste développe 7 situations pour les mineurs. Dans ce cadre, les patients doivent se tourner vers un psychiatre.

L’arrêté rappelle enfin les tarifs de chaque séance : 40 € pour la première séance d’entretien d’évaluation et 30 € pour les séances suivantes. Le texte indique aussi (chose intéressante) que seulement 20% de cette activité conventionnée peut être réalisée à distance par les psychologues.

Pour retrouver l’intégralité de cet arrêté, cliquez sur ce lien.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer

MACSF remanie son comité exécutif

Ce communiqué a été diffusé par le groupe MACSF. A la suite du départ à la retraite du directeur des systèmes d’information et du directeur des ressources humaines, la MACSF a procédé à plusieurs nominations au sein de son comité exécutif. ...

Un nouveau représentant CPME rejoint la sous-commission protection sociale complémentaire de la CNNCEFP (ex-Comarep)

La sous-commission de la protection sociale complémentaire de la Commission nationale de la négociation collective, de l'emploi et de la formation professionnelle (CNNCEFP) accueille un nouveau représentant des employeurs, sur proposition de la CPME. C'est Charlotte Walsh de Serrant qui rejoint cette sous-commission à la place de Manon Ledez. Rappelons que cette sous-commission prend la suite de la Comarep, notamment pour examiner les accords collectifs dédiés à la protection sociale complémentaire...