Les salaires de base du secteur privé en hausse de 3,7% sur un an (si l’on ne tient pas compte de l’inflation)

La Dares (service statistique du ministère du travail) publie l’évolution du salaire mensuel de base (SMB) du secteur privé. Cette évolution arrêtée pour le 3e trimestre 2022 concerne l’ensemble des salariés mais le document propose aussi des données pour le seul salaire horaire de base des ouvriers et des employés (SHBOE).

D’après les statistiques proposées par la Dares (reproduites en fin d’article), le SMB connaît une hausse de 3,7% sur un an à la fin septembre 2022. Les salaires continuent donc de progresser après une hausse sur un an de 3,1% à la fin du 2e trimestre 2022. Cette hausse est encore plus forte si l’on ne tient compte que du SHBOE : +4,4% sur un an à la fin septembre 2022 contre +3,5% à la fin du 2e trimestre 2022.

L’étude note que ces augmentations de salaires ne compensent pas l’inflation que nous connaissons qui était de 5,7% sur un an à la fin septembre 2022. En tenant compte de l’inflation, en euros constants, le SHBOE diminue ainsi de 1,3% sur un an tandis que le SMB diminue de 2% sur un an.

De façon globale, c’est dans le secteur tertiaire que les salaires (SHBOE comme SMB) sont en plus forte hausse sur un an (respectivement +4,7% et +3,8%). En revanche, le secteur de la construction est en net retrait avec une hausse de 3,1% qu’il s’agisse du SHBOE ou du SMB.

Retrouvez l’étude complète ci-dessous :

Dares_Indicateurs_Acemo_provisoires-T3-2022

Ajouter aux articles favoris
7 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Télétravail : 10 fois plus d’accords d’entreprises signés entre 2021 et 2017

Avec la crise sanitaire de 2020 la pratique du télétravail s'est imposée à toutes les entreprises. Alors que cette tendance était encore parcellaire, les partenaires sociaux ont dû réagir rapidement et signer des accords pour maintenir l'activité à distance. La Dares (le service statistique du ministère du travail) publie justement une étude très intéressante dédiée aux caractéristiques des accords sur le télétravail. ...

Clap de fin pour Aumax, “fintech” filiale d’Arkea

Les Echos ont annoncé hier que Crédit Mutuel Arkea entendait mettre fin aux activités de sa "fintech" Aumax. Créée en 2017, cette filiale d'agrégateur de cartes de paiement n'a, selon le quotidien économique, jamais trouvé son modèle économique. Faute de perspective de développement permettant d'imaginer qu'elle le trouve à l'avenir, Arkea a donc décidé de mettre fin à l'expérience. ...

Médecine naturelle : la DGCCRF enjoint une plateforme de cesser ses pratiques trompeuses

Quelques jours après la polémique Doctolib impliquant la présence de praticiens de médecine naturelle faussement présentés comme des professionnels de santé, la DGCCRF vient de formuler une injonction contre une autre plateforme. C'est la plateforme Médoucine (gérée par la société Goodmoon) qui est visée. Spécialisée dans la mise en relation de praticiens de médecine naturelle avec des particuliers, cette plateforme n'a d'autre choix que de coopérer. La DGCCRF exige l'arrêt le retrait des...
Lire plus

La publication Tripalio prend ses quartiers d’été

L'ensemble de la rédaction de Tripalio vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous le lundi 22 août 2022 pour le retour de nos publications. Pour vous aider à patienter et à anticiper votre rentrée, profitez de notre dossier annuel 2022 “Santé,...
Lire plus

La négociation collective d’entreprise plombée par la crise sanitaire en 2020

L'année 2020, et sa crise sanitaire, est encore scrutée à la loupe par les services statistiques de l'Etat. La Dares vient ainsi de diffuser une courte étude dévoilant les résultats de son enquête sur la négociation collective d'entreprise. Sans grande surprise, les négociations ont fortement pâti du contexte de crise. Cela se ressent tant au niveau du nombre d'entreprises et de salariés concernés par les négociations collectives que par les thèmes abordés à ces occasions. ...