Les PSE génèrent plus souvent des licenciements économiques dans les TPE et PME

gestion

La Dares publie une étude dédiée aux plans de sauvegarde de l’emploi (PSE) demandés et réalisés par les entreprises ces dernières années. Le bref panorama offert par le service statistique du ministère du travail est truffé d’informations intéressantes sur la réalité de ce dispositif.

gestion

L’étude détaille l’évolution des PSE entre 2014 et 2021 puis s’intéresse précisément à l’analyse des données récoltées sur les années 2018-2021. On réalise ainsi que tous les plans demandés ne se réalisent pas et que les conséquences de ces plans sociaux varient énormément en fonction de la taille des entreprises.

Les TPE et PME licencient beaucoup plus que les grandes entreprises lors de leurs PSE

Les données récoltées par la Dares montrent que sur l’ensemble des PSE recensés entre 2018 et 2021 un plan demande en moyenne 68 ruptures de contrats. Puis lorsque ce plan est mis en pratique, il n’aboutit en moyenne qu’à 61 ruptures (soit 90% du nombre de ruptures prévu) : 43 d’entre elles sont des licenciements économiques et 18 d’entre elles sont des départs volontaires. Les autres ruptures initialement envisagées se traduisent finalement par des mobilités et reclassements internes.

Mais la réalité est très différente selon la taille des entreprises qui passent par un tel plan social. Ainsi, plus une entreprise est grande, moins son plan social contiendra de licenciements économiques. Par exemple, les entreprises d’au moins 1 000 salariés n’ont traduit que 34% de leurs ruptures de contrats envisagées par des licenciements économiques. Une part importante (54%) des ruptures sont des départs volontaires et pas moins de 13% de projets de ruptures sont transformés en mobilités et reclassements internes.

A l’opposé, les TPE et PME ont beaucoup moins de possibilité de proposer de la mobilité ou du reclassement en interne. La voie du licenciement économique est donc privilégiée pour 89% des ruptures envisagées dans les entreprises de moins de 100 salariés. Ce taux diminue à 81% dans les entreprises de 100 à 149 salariés puis à 71% dans les entreprises de 150 à 499 salariés. En parallèle, les taux de départs volontaires et de mobilités et reclassements internes augmentent.

Un nombre de plans au plus bas depuis 2014 après un rebond lors de la crise sanitaire

Le nombre de plans de sauvegarde de l’emploi validés n’était que de 299 en 2022 alors qu’il était à 750 en 2014 et 763 en 2015. Après une baisse jusqu’en 2018 (477 plans validés), le nombre est reparti à la hausse dès 2019 (507 plans validés) avant de se stabiliser en 2020 et 2021 entre 612 et 608 plans homologués. La baisse du nombre de plans sociaux en 2022 pourrait toutefois être trompeur car les entreprises commençaient à sortir la tête de l’eau et restaient sur une dynamique de relance, notamment grâce aux effets des aides de l’Etat. Il n’est pas dit que l’année 2023 qui vient de s’achever ne donne pas lieu à un fort rebond du nombre de PSE.

Retrouvez le focus complet de la Dares ci-après :

Dares_DF_Plan-de-sauvegarde-de-lemploi-PSE

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer
boulangerie
Lire plus

Boulangerie : un an après la flambée des coûts de production, où en est le secteur ?

L'enclenchement, courant 2022, d'un processus de hausse structurelle des prix des matières premières et de certaines sources d'énergie largement utilisées en France, en particulier l'électricité et le gaz, a suscité bien des inquiétudes au sujet de l'avenir de certains secteurs d'activité, comme celui de la boulangerie (IDCC 843 et ...
Lire plus

Prévention : un travail d’envergure est nécessaire en direction des jeunes des filières professionnelles

La prévention des risques professionnels fait partie des nombreux chevaux de bataille du ministère du travail désormais mené par Catherine Vautrin. Dans ce contexte, une étude de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) fait un état des lieux de la prévention des risques physiques et chimiques en faveur...

Un projet d’investissement d’Arcade-VYV est autorisé

Comme nous le signalions au début du mois de décembre dernier, le Groupe Arcade-VYV participe à un projet d'investissement dans la ville du Kremlin-Bicêtre. L'Autorité de la concurrence a finalement rendue sa décision le 18 décembre 2023, publiée seulement le 3 janvier 2024. Cette décision permet aux sociétés...
Lire plus

Le nombre d’accords d’entreprise signés en 2022 dépasse enfin le niveau pré-crise covid

Le service statistique du ministère du travail, la Dares (qui fête ses 30 ans), publie deux études relatives aux accords d'entreprise (et autres textes, comme les décisions unilatérales de l'employeur ou DUE) signés en 2022. On constate ainsi que les entreprises ont globalement retrouvé un rythme de négociation conforme à ce qu'il était en 2019, avant la crise du covid. Mais les caractéristiques des accords ont évolué par rapport à l'avant crise. ...

Le Groupe Arcade-VYV investit dans les logements sociaux au Kremlin-Bicêtre

L'Autorité de la concurrence signale qu'elle est en train d'examiner un projet de prise de contrôle conjoint de la SCIC HLM. Cette prise de contrôle permettra, si elle est autorisée, à la ville du Kremlin-Bicêtre, à Logial-Coop et au Groupa Arcade-VYV de relancer l'activité de la SCIC HLM pour détenir et gérer des logements sociaux, des locaux commerciaux et des parkings. Les tiers ont jusqu'au 15 décembre pour envoyer leurs observations à l'Autorité de la...