Les grandes lignes du rapport sur l’AGIRC-ARRCO

Le 18 décembre, la Cour des Comptes a publié un important rapport sur la situation des régimes AGIRC-ARRCO. En soi, ce rapport constitue une importante innovation, puisque, jusqu’ici, les fédérations AGIRC-ARRCO ont été considérées comme l’apanage des partenaires sociaux. Voici le texte du rapport: 

 

Le rapport commence par constater les risques financiers auxquels s’exposent les régimes de retraite complémentaire. Après avoir accumulé des réserves de 60 milliards entre 1994 et 2005, le système AGIRC-ARRCO pourrait être contraint à emprunter à l’horizon 2020. Cette situation s’explique largement par le déséquilibre démographique qui affecte tous les systèmes de retraite occidentaux, joint à la perte de recettes due à la crise de 2008. 

Dans une deuxième partie, la Cour des Comptes passe en revue les différentes mesures qui pourraient être prises pour remédier à cette situation. La Cour préconise une sorte de “policy mix” incluant des mesures qui affectent les actuels retraités, comme une remise en cause de la “clause plancher” en 2015, des mesures qui affectent les futurs retraités, comme un report de l’âge de départ à la retraite. BI&T reviendra dans les prochains jours sur ces mesures. 

Dans une troisième partie, la Cour s’appesantit sur les mesures de gestion nécessaires pour améliorer la productivité des institutions de retraite complémentaire. La Cour propose notamment une fusion rapide de l’AGIRC et de l’ARRCO, qui devrait nourrir la prochaine négociation interprofessionnelle sur le sujet.  

Dans une quatrième partie, la Cour propose enfin de resserrer les liens entre l’AGIRC-ARRCO et l’Etat. Là encore, BI&T reviendra cette semaine sur les propositions de la Cour. 

Dans tous les cas, ces préconisations marquent l’intention de l’Etat vis-à-vis des partenaires sociaux. Ceux-ci doivent se rencontrer en février pour négocier une adaptation des règles du jeu en matière de retraite complémentaire. Un accord interprofessionnel devrait être signé en mars.  

Incontestablement, le trimestre qui vient sera agité. 

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

Salaires : après un mouvement social, + 5,8 % dans le champagne

Dans le champagne - activité viticole désormais couverte par la CCN des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France - comme dans les autres branches d'activité, l'enjeu des salaires est l'enjeu social du moment. Dans ce secteur, il a même nourri, ces dernières semaines, un mouvement social qui a perturbé le bon fonctionnement de plusieurs maisons. C'était, dans une telle...

L’ACPR publie 2 décisions relatives aux contributions au fonds de résolution national

Le collège de résolution de l'ACPR vient de publier 2 décisions concernant la mise en œuvre du calcul des contributions au dispositif national de financement de la résolution (fonds de résolution national - FRN). La première édicte les règles de calcul des contributions à partir de 2023 pour tous les établissements assujettis prévus à son article 1. La décision complète est...

La FMF veut en finir avec la taxation des complémentaires santé mutualistes

La fédération des mutuelles de France (FMF) a récemment engagé une campagne de communication dans le cadre de laquelle elle revendique la fin de la taxation des complémentaires santé mutualistes. Intitulée "pas de taxe sur ma santé", cette campagne dénonce d'abord le niveau de la taxation des contrats de complémentaire santé. S'élevant "à 14,1% ou à 21,1% du montant de la cotisation", les taxes sur les complémentaires "prélèvent injustement presque 2 mois par an (et 2 mois et demi dans...