“Initiative politique d’ampleur” : les branches d’activités (un peu) appelées à la rescousse

La nuit dernière, le Président de la République a réuni les chefs des principaux partis politiques français dans le cadre de “l’initiative politique d’ampleur” qu’il promet depuis plusieurs semaines afin de redonner un souffle à son second mandat et de proposer quelques perspectives d’avenir réjouissantes aux Français.

retraite

Entre autres choses, cette réunion de lancement de “l’initiative politique d’ampleur” a été l’occasion pour l’exécutif d’appeler les branches d’activité à la rescousse en matière de salaires.

Le social à la marge de “l’initiative politique d’ampleur”

Si l’on s’en tient au programme qui a été celui des échanges entre le chef de l’Etat et les dirigeants des principaux partis politiques, il en ressort que les questions sociales n’occupent pas une position centrale dans le cadre de “l’initiative politique d’ampleur” voulue par Emmanuel Macron. En effet, sur les trois sessions de discussions, seule la dernière, qui a eu lieu au beau milieu de la nuit, a permis d’aborder des enjeux sociaux – la première session ayant porté sur la situation internationale et la deuxième sur les questions institutionnelles.

Et encore, il convient de préciser que ces enjeux sociaux ne constituaient qu’une partie de ceux évoqués lors de la dernière session : consacrée à “la cohésion de la nation”, elle a également donné lieu à des débats portant sur l’autorité, l’éducation, l’immigration ou encore l’intégration. Quelque part donc entre tous ces thèmes, une place a été faite aux questions sociales. Il était question de parler des “inégalités sociales”.

Vers une “conférence sociale” de portée limitée

Ce thème a conduit le Président de la République à annoncer la tenue prochaine d’une “conférence sociale” qui portera sur “les carrières et les branches situées sous le salaire minimum”. Commentant, à la sortie de la réunion de lancement de “l’initiative politique d’ampleur”, cette proposition sociale de l’exécutif, Olivier Faure, le premier secrétaire Parti Socialiste (PS), a estimé qu’elle était la seule annonce positive que l’exécutif ait formulée.

Il est d’ailleurs assez révélateur qu’elle semble, a priori, concerner non pas tant l’action publique elle-même que des champs d’intervention qui sont ceux des employeurs et des partenaires sociaux. Autrement dit, on retiendra de la séquence d’engagement par Emmanuel Macron de son “initiative politique d’ampleur” que la seule vraie promesse sociale qu’elle a emportée engage moins l’Etat que des acteurs privés.

Une initiative sociale qui laisse dubitatif

Plus encore, selon toute hypothèse, cette future conférence sociale ne devrait pas mener à grand-chose de tangible pour les salariés. D’une part parce que, comme l’a révélé Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti Communiste Français (PCF), le chef de l’Etat n’est pas du tout favorable à un système d’indexation des salaires sur l’inflation. De fait, c’est donc uniquement de l’enjeu de minima salariaux – voire même de celui des niveaux d’entrée de grilles – que la conférence sociale devrait inviter les représentants des branches à se saisir.

S’agissant, d’autre part, de la question des carrières, on voit mal, là encore, comment la conférence sociale pourrait apporter quoi que ce soit à la grande majorité des travailleurs concernés – c’est-à-dire uniquement les salariés. Au niveau national et interprofessionnel, l’enjeu de la gestion des carrières des salariés paraît difficilement pouvoir déboucher sur autre chose que de grandes déclarations d’intentions.

On l’a compris : les travailleurs n’ont sans doute pas grand-chose à attendre de “l’initiative politique d’ampleur” du Président de la République.

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Le conseil d’administration de la Cavimac accueille un nouveau membre

Par arrêté ministériel paru le 26 mai 2024, un nouveau membre du conseil d'administration de la caisse d'assurance vieillesse, invalidité et maladie des cultes (Cavimac) a été nommé. Il s'agit de Teddy Balaya qui devient membre suppléant au titre des Témoins de Jéhovah à la place de Nicolas Philippe. Retrouvez l'arrêté complet en cliquant ici. ...

Avis d’extension d’un avenant et d’un accord dans la convention collective de la banque

La ministre du travail, de la santé et des solidarités, envisage d’étendre, par avis publié le 24 mai 2024 les dispositions de l'avenant du 25 avril 2024 relatif à la prorogation de l'accord sur la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) et de l'accord du 25 avril 2024 relatif aux salaires, conclus dans le cadre de la convention collective nationale de la banque du 10 janvier...

Avis d’extension d’un avenant de protection sociale dans la CCN du personnel des industries du cartonnage

La ministre du travail, de la santé et des solidarités, envisage d’étendre, par avis publié le 24 mai 2024 les dispositions de l'avenant n° 165 du 23 avril 2024 relatif à la définition d'une catégorie objective de salariés bénéficiaires d'une couverture de protection sociale complémentaire, conclu dans le cadre de la convention collective nationale pour le personnel des industries de cartonnage du 9 janvier 1969 (...

Avis d’extension d’avenants dans la CCN des distributeurs conseils hors domicile

La ministre du travail, de la santé et des solidarités, envisage d’étendre, par avis publié le 24 mai 2024 les dispositions de l'avenant 2023/1 du 19 mars 2024 relatif aux salaires minima conventionnels au 1er avril 2024 portant révision de la grille des salaires minima fixée en Annexe 1 de la convention collective issue de l'Accord du 24 avril 2007 et de l'accord 2021/2 du 14 décembre 2021 sur la nouvelle classification et sur les minima...