Dans les coopératives bétail et viande, échec de la seconde négociation salariale annuelle

La hausse du SMIC survenue au 1er août dernier, comme conséquence de la progression de l’inflation, ayant, dans les coopératives bétail et viande, comme dans bien des CCN, conduit les niveaux d’entrée de grille à être dépassés par le SMIC, les représentants patronaux et salariaux de ce secteur ont dû s’emparer, pour la seconde fois cette année, de l’enjeu des salaires.

C’est à la fin du mois de septembre qu’ils se sont retrouvés afin d’évoquer ce thème. Insistant sur le fait que l’inflation atteignait au moins 6 % cette année, les organisations syndicales de salariés ont d’abord revendiqué un accord portant sur une revalorisation équivalente des salaires. Rappelant que le premier accord salarial de l’année, signé en janvier, avait introduit des hausses de 2,8 % à 3,1 %, les représentants employeurs jugeaient que cette revendication syndicale était trop importante et proposait, d’après la FGTA-FO, des hausses de 2,5 % pour les cadres à 4,66 % pour le premier niveau de la grille.

Une contre-proposition syndicale a alors été formulée, notamment par la FGTA-FO, portant sur une extension de la hausse de 4,66 % à l’ensemble des niveaux ouvriers et employés. En vain : la délégation patronale ne faisait pas évoluer sa proposition initiale. Les négociateurs représentant les salariés auraient, dans ces conditions, jugé impossible de s’engager sur une signature de l’accord. “La FGTA-FO ne peut que regretter l’attitude de la délégation patronale qui n’a pas voulu se saisir de notre contre-proposition et qui laisse par conséquent 5 coefficients en dessous du SMIC !” tonne l’organisation syndicale.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Salaires : dans la CCN 51, le patronat fait l’unanimité syndicale contre lui

En novembre dernier, dans le cadre de sa recommandation "relative à la valeur du point" dans la CCN 51, la chambre patronale, la FEHAP, avait convenu d'engager une négociation salariale en 2023. "La FEHAP s’engage à reprendre les discussions avec les organisations syndicales sur la question de la politique salariale dès le début d’année 2023, permettant de traiter de manière pérenne le sujet...

Salaires : + 3 % à + 4,14 % dans les produits alimentaires élaborés

A la suite des hausses successives du SMIC intervenues ces derniers mois, comme autant de conséquences du niveau relativement élevé de l’inflation, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN des produits alimentaires élaborés se sont récemment emparés de l'enjeu des salaires et viennent de s'entendre sur la revalorisation de la grille salariale conventionnelle pour 2023. D'après la...
Lire plus

Pourquoi la sortie tardive des accords CCN après publication des avis d’extension pose question

Cela fait maintenant quelques mois que nous remarquons régulièrement l'enclenchement de la procédure d'extension d'accords collectifs signés dans les conventions collectives nationales (CCN) avant leur parution officielle. Cette récente tendance est particulièrement marquée pour les accords collectifs en santé et prévoyance. Nous étions habitués, jusqu'alors, à ce que ces textes soient d'abords publiés au Bulletin officiel des conventions collectives (BOCC) avant que le processus d'extension soit lancé. Le fait que cet usage soit...

Salaires : +2,5 % dans la récupération

Afin de parer aux conséquences, pour le pouvoir d'achat des salariés de la branche, du niveau relativement élevé de l’inflation, les représentants patronaux et salariaux de la branche des industries et commerces de la récupération viennent de se mettre d'accord sur une revalorisation de la grille salariale conventionnelle. D'après des sources concordantes, ils se sont entendus sur une hausse...

L’industrie laitière s’entend sur les salaires

Après les différentes hausses du SMIC intervenues ces derniers mois, comme autant de conséquences du niveau relativement élevé de l’inflation, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN de l'industrie laitière se sont entendus au tout début de l'année sur la revalorisation de la grille salariale conventionnelle pour 2023. Pour les organisations syndicales, la négociation devait non...