Chute de l’emploi intérimaire à la fin 2014

La DARES (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) a publié sur le site du Ministère du Travail son analyse sur les données de l’emploi intérimaire au 3e trimestre 2014. 

Le document fait état d’une baisse de l’emploi intérimaire de 4% et une diminution du nombre de contrats conclus de 0,7% par rapport au 2e trimestre de l’année 2014. Malgré une hausse au court du 2e trimestre, l’emploi intérimaire affiche une baisse sur l’ensemble de l’année. 

Les secteurs comme l’industrie (-3,1%), la construction (-7,6%) et le tertiaire (-3,3%) sont directement affectés. 

Cependant, en dépit de cette baisse annoncée par la DARES, l’étude affiche une augmentation du volume de travail temporaire effectué durant le 3e trimestre de l’année 2014. 

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

Salaires : après un mouvement social, + 5,8 % dans le champagne

Dans le champagne - activité viticole désormais couverte par la CCN des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France - comme dans les autres branches d'activité, l'enjeu des salaires est l'enjeu social du moment. Dans ce secteur, il a même nourri, ces dernières semaines, un mouvement social qui a perturbé le bon fonctionnement de plusieurs maisons. C'était, dans une telle...

L’ACPR publie 2 décisions relatives aux contributions au fonds de résolution national

Le collège de résolution de l'ACPR vient de publier 2 décisions concernant la mise en œuvre du calcul des contributions au dispositif national de financement de la résolution (fonds de résolution national - FRN). La première édicte les règles de calcul des contributions à partir de 2023 pour tous les établissements assujettis prévus à son article 1. La décision complète est...

La FMF veut en finir avec la taxation des complémentaires santé mutualistes

La fédération des mutuelles de France (FMF) a récemment engagé une campagne de communication dans le cadre de laquelle elle revendique la fin de la taxation des complémentaires santé mutualistes. Intitulée "pas de taxe sur ma santé", cette campagne dénonce d'abord le niveau de la taxation des contrats de complémentaire santé. S'élevant "à 14,1% ou à 21,1% du montant de la cotisation", les taxes sur les complémentaires "prélèvent injustement presque 2 mois par an (et 2 mois et demi dans...