Risque sécheresse : la Cour des comptes pointe son inadaptation avec le régime actuel des catastrophes naturelles

Le risque lié à la sécheresse des sols argileux (dit RGA pour retrait-gonflement des sols argileux) entraine de nombreux dommages sur les constructions immobilières depuis des années. La Cour des comptes vient de rendre un rapport sur le sujet et pointe l’inadéquation du fonctionnement actuel du régime des catastrophes naturelles avec les besoins liés à la gestion de ce risque RGA.

Dans le rapport (disponible en intégralité en fin d’article), les auteurs procèdent en 3 étapes. Ils font, d’abord, un point sur la politique de prévention extrêmement tardive mise en place par l’Etat dans le cadre de la loi ELAN. Votée en 2018, cette loi destinée à encadrer les règles de construction dans les zones à risques est arrivée avec une trentaine d’années de retard. Puis, les auteurs dressent un bilan de la place du risque RGA dans le régime des catastrophes naturelles. Enfin, la Cour des comptes constate que le mécanisme actuel d’indemnisation des dommages liés au risque RGA est totalement inadapté à la réalité et considère que cela “doit conduire les pouvoirs publics à s’interroger sur sa qualification même de catastrophe naturelle“.

La Cour demande à ce que des décisions soient prises et propose 2 pistes : une sortie du risque RGA du régime des catastrophes naturelles, ou bien un maintien du risque RGA dans ce régime accompagné d’une évolution nécessaire de son fonctionnement.

On sent que la solution “préférée” par les auteurs du rapport serait une sortie du risque RGA du régime des catastrophes naturelles. En effet, ils soulignent le caractère prévisible et de plus en plus fréquent des phénomènes de RGA en raison du réchauffement climatique. Le poids de ce risque dans le système actuel ne fera donc qu’augmenter (il représente déjà 40% de la sinistralité du régime catastrophes naturelles en moyenne entre 1982 et 2020). En clair, si le système n’est pas modifié, il ne sera plus soutenable. Le rapport préconise donc des évolutions qui “doivent être élaborées en s’interrogeant sur la nature géographique et climatique du phénomène, pour déterminer s’il s’agit toujours, 30 ans après son intégration dans le régime, d’une catastrophe naturelle“.

L’autre possibilité consiste toutefois à conserver le système actuel d’intégration du risque RGA dans le régime des catastrophes naturelles, tout en faisant évoluer les mesures de prévention et d’adaptation. Pour cela, 3 recommandations sont formulées : contrôler la bonne application de la loi qui fait évoluer la loi ELAN pour les constructions neuves en zones exposées au phénomène de RGA ; intégrer le risque RGA dans l’état des risques naturels et technologiques ; accélérer les projets de recherche et développement pour définir des mesures de remédiations liées aux constructions réalisées avant 2020.

20220215-sols-argileux-catastrophes-naturelles

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Bruno Angles en lice à ADP ? Le point sur la situation

La démission récente du général Benoît Puga de son poste de déontologue de l'AG2R La Mondiale a relancé certaines spéculations relatives à l'intérêt, évoqué il y a quelques semaines dans la presse nationale, que Bruno Angles, le directeur général du groupe, porterait aux Aéroports de Paris (ADP) - dont le PDG, Augustin de Romanet, est partant. ...
Puga
Lire plus

A l’AG2R La Mondiale, démission du déontologue Benoît Puga

La semaine dernière, Mediapart a publié un article faisant état de l'ouverture par le parquet national financier (PNF) d'une enquête pour corruption et trafic d’influence portant sur l’éventuelle obtention par ces moyens illégaux de décorations telles que la Légion d’honneur, par le sénateur Jean-Pierre Bansard et ses...
Lire plus

Le général Puga (déontologue de l’AG2R La Mondiale) fait encore les gros titres

En début de semaine, Mediapart a publié un nouvel article, relayé depuis un peu partout dans la presse, au sujet du général Benoît Puga, ancien chef d'état-major de l'Elysée en poste sous Nicolas Sarkozy et François Hollande et bien connu dans le monde de la protection sociale en sa qualité de déontologue de l'AG2R La Mondiale. ...

Franck Le Vallois devient CEO d’Aon France

Récemment parti de France Assureurs où il était directeur général, Franck Le Vallois est officiellement nommé CEO d'Aon France, célèbre courtier américain. Aon France remanie son fonctionnement européen avec un pôle commun pour les régions française, marocaine, espagnole et portugaise. Cette sous-région sera désormais dirigée par Alfonso Gallego de Chaves (actuel PDG pour les régions espagnole et portugaise) avec Laurent Belhout pour l'accompagner comme président....