Nomenclature des actes médicaux : sa révision peut commencer

Une nouvelle nomenclature des actes médicaux (dont fait partie la fameuse CCAM) doit être définie avant la fin 2024. Avec la mise en place du groupe chargé de la définir, le travail de révision peut enfin commencer.

Cette information a de l’importance car elle impactera toute la structure de gestion des prestations. Les professionnels de santé, l’assurance maladie et, bien entendu, tous les organismes de complémentaire santé sont concernés. Concrètement, le Haut Conseil des nomenclatures doit participer à créer la nouvelle description et hiérarchisation des actes et prestations.

Un rapport d’activité annuel devrait être rendu public pour suivre l’avancement de cette révision. En principe, ces travaux doivent aboutir avant le 27 décembre 2024, 5 ans après la publication de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Le dossier médical partagé laisse sa place à l’espace santé

Comme un aveu d'échec, aucun nouveau dossier médical partagé (DMP) ne pourra être créé dès le 1er juillet 2021. Le but de 40 millions de dossiers ouverts à l'horizon 2023 est donc abandonné, plafonnant aux alentours de 9 millions depuis la fin 2019. Mais les DMP déjà créés ne disparaissent pas pour autant, ils sont intégrés au nouvel Espace Santé lancé par l'Agence du numérique en santé. L'Espace Santé sera lancé au début de l'année 2022 et fonctionne sur une logique d'ouverture...

AG2R – Intériale : premier coup de frein

Il y a quelques semaines, à la fin du mois d'avril, Intériale annonçait engager des discussions en vue d'un rapprochement avec l'AG2R La Mondiale. D'après l'Argus de l'assurance, les échanges entre les deux entités viennent de connaître un coup de frein. Plus précisément, les représentants des mutuelles de...

Avis d’extension d’un accord (Drôme-Ardèche) chez les ouvriers du bâtiment

La ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, envisage d’étendre, par avis publié le 26 mai 2021, les dispositions de l’accord territorial (Drôme-Ardèche) du 25 janvier 2021 relatif au barème d'indemnités de petits déplacements IPD, conclu dans le cadre des conventions collectives nationales des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées et non visées par le décret du 1er mars 1962 modifié (c’est-à-dire...