Nette hausse des salaires dans la boulangerie et pâtisserie industrielles

Alors que la hausse de l’inflation fait beaucoup parler ces dernières semaines, les représentants patronaux et salariaux de la boulangerie et pâtisserie industrielles viennent de se retrouver afin de discuter de l’enjeu des salaires.

D’après la FGTA-FO, qui s’en félicite, des augmentations de 2,6 % à 2,92 % ont été négociées. “Cet accord applicable au 1er décembre 2021 prévoit une augmentation du 1er niveau de 2,92 %, puis, sur les niveaux suivants 2,89, 2,87, 2,81, 2,74, 2,64, et enfin 2,6 % sur toute la grille” précise l’organisation syndicale. L’accord est applicable au 1er décembre prochain.

Pour les salariés de la boulangerie et pâtisserie industrielles, l’inflation est ainsi compensée par des hausses des salaires.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer

Fusions conventionnelles et smic : la mesure est adoptée dans la loi “pouvoir d’achat”

Les députés ont adopté, hier soir, l'article 4 de la loi portant mesures d'urgence pour la protection du pouvoir d'achat. Cet article 4 ajoute une possibilité pour l'Etat de déclarer la fusion administrative de branches professionnelles. Dès lors qu'un secteur ne propose pas un salaire minimum au niveau du Smic, la fusion administrative pourra alors...
Lire plus

Nouvelle grille de classifications pour les HCR

Dans l'importante branche d'activité des hôtels, cafés et restaurants (HCR), les représentants patronaux et salariaux ne chôment décidément pas ces derniers temps : en parallèle de leurs discussions relatives au régime conventionnel de frais de santé - discussions largement évoquées dans nos colonnes - ils se sont entendus sur une refonte de leur grille de classifications. ...

Salaires : nouvelle augmentation dans la transformation laitière

Si les représentants patronaux et salariaux de la transformation laitière se sont entendus en début d'année sur un accord sur les minima conventionnels, ils ont néanmoins dû, à la faveur d'une clause de revoyure en cas de hausse du SMIC, s'emparer à nouveau de l'enjeu des salaires en mai dernier. Après deux séances de négociation, ils ont réussi à s'entendre une nouvelle fois sur...