Les intempéries du début de mois ont coûté près d’un milliard d’euros aux assureurs

Cette publication provient du site de France assureurs.

Des intempéries, notamment des orages de grêle, ont touché de nombreuses régions françaises entre le 2 et le 5 juin, occasionnant 258 000 sinistres pour un coût estimé de 940 millions d’euros.

Des événements similaires avaient déjà occasionné entre le 20 et le 23 mai derniers 93 000 sinistres pour un coût de 323 millions d’euros.

Les assureurs demeurent pleinement mobilisés aux côtés de leurs assurés pour faire face aux conséquences de cette deuxième vague orageuse en l’espace de quinze jours.

Entre le 2 et le 5 juin 2022, des phénomènes météorologiques ont traversé la France métropolitaine. Ils ont touché les trois quarts de l’Hexagone :

  • le vendredi 3 juin 2022, des orages ont frappé le Sud-Ouest en remontant jusqu’au Massif central, avec de fortes rafales de vents, des fortes pluies et des chutes de grêle,
  • le samedi 4 juin 2022, ces orages se sont généralisés et ont concerné de nombreuses régions. Météo France a annoncé un niveau de vigilance orange sur 65 départements, ce qui est exceptionnel. Divers phénomènes ont été relevés, de la grêle aux coulées de boue, jusque dans la soirée et la nuit de samedi à dimanche dans le Grand-Est.

Ces intempéries ont causé plusieurs drames humains dont un décès à déplorer et une quinzaine de blessés. Les assureurs s’associent à la douleur des victimes et de leurs proches.

L’état de catastrophe naturelle a été reconnu pour plusieurs communes qui ont subi des dommages liés aux inondations et coulées de boue à la suite de ces intempéries. Les assureurs se sont rapidement mobilisés pour faire face à l’afflux de déclarations de sinistres.

Au total, ces intempéries du 2 au 5 juin ont occasionné 258 000 sinistres pour un coût estimé de 940 millions d’euros : 410 millions d’euros pour les habitations soit 44 % et 370 millions d’euros soit 39 % pour les automobiles. Elles ont également frappé les biens professionnels pour 90 millions d’euros (10 %) et les biens agricoles et récoltes pour 70 millions d’euros (7 %).

Ces intempéries s’ajoutent à celles qui ont eu lieu deux semaines auparavant, entre le 20 et le 23 mai 2022, et qui avaient occasionné 93 000 sinistres pour un coût de 323 millions d’euros.

Florence LUSTMAN, présidente de France Assureurs : « Ces deux épisodes météorologiques qui ont traversé la France ont eu des conséquences dramatiques pour bon nombre de nos concitoyens. Les assureurs sont pleinement engagés sur le terrain auprès de leurs assurés afin de les accompagner face aux conséquences de ces intempéries. »

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer

MACSF remanie son comité exécutif

Ce communiqué a été diffusé par le groupe MACSF. A la suite du départ à la retraite du directeur des systèmes d’information et du directeur des ressources humaines, la MACSF a procédé à plusieurs nominations au sein de son comité exécutif. ...

Un nouveau représentant CPME rejoint la sous-commission protection sociale complémentaire de la CNNCEFP (ex-Comarep)

La sous-commission de la protection sociale complémentaire de la Commission nationale de la négociation collective, de l'emploi et de la formation professionnelle (CNNCEFP) accueille un nouveau représentant des employeurs, sur proposition de la CPME. C'est Charlotte Walsh de Serrant qui rejoint cette sous-commission à la place de Manon Ledez. Rappelons que cette sous-commission prend la suite de la Comarep, notamment pour examiner les accords collectifs dédiés à la protection sociale complémentaire...