Le risque psycho-social des travailleurs a plus que doublé avec la crise sanitaire

D’après la nouvelle étude de la Dares l’état de santé mentale des travailleurs français s’est beaucoup dégradé ces derniers mois. La crise liée au coronavirus fait bondir le nombre de travailleurs sujets à un risque élevé de dépression.

Selon les résultats exposés, 30% des travailleurs interrogés déclarent que leur santé s’est altérée et 23% des travailleurs présentent un risque élevé de dépression. C’est 13% de plus qu’en 2019 où ils n’étaient que 10% à présenter un tel risque.

L’étude tente d’expliquer cette dégradation générale de l’état de santé des travailleurs par plusieurs facteurs. Outre les effets de l’épidémie (stress, insécurité sanitaire), la Dares met en avant la mise en oeuvre, à marche forcée, de nouvelles conditions de travail. Les travailleurs qui ont ressenti une intensification (32% des interrogés) ou une dégradation (11% des interrogés) de leurs conditions de travail sont ceux qui déclarent le plus une santé altérée (respectivement 36% et 50%). Ce sont aussi les travailleurs les plus exposés au risque dépressif (respectivement 28% et 53%).

Pour accompagner cette évaluation de l’état de santé des travailleurs, des questions sur la qualité de leur sommeil leur ont été posées. Les travailleurs qui ont ressenti une intensification ou une dégradation de leurs conditions de travail sont directement exposés à des troubles sommeil plus importants.

L’étude de la Dares rappelle que les conditions de travail ne font pas tout. Le contexte sanitaire impacte, lui aussi, l’état de santé psychologique des travailleurs. Un lien est toutefois affirmé par le document entre les individus qui subissent leurs nouvelles conditions de travail et l’augmentation du risque psycho-social. Les prochaines études ne devraient pas manquer d’aborder à nouveau ce sujet pour obtenir des statistiques sur des durées plus longues.

Ajouter aux articles favoris
1 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Indépendants : l’U2P satisfaite des annonces du gouvernement

Cette publication provient du site de l'organisation d'employeurs U2P. À l’occasion des Rencontres de l’U2P, le président de la République Emmanuel Macron a détaillé face au Président de l’U2P Dominique Métayer et aux Vice-Présidents ainsi qu’aux plus de 800 représentants des chefs d’entreprise de proximité réunis à la Maison de la...

Une conseillère quitte Olivier Véran

Une conseillère du ministère de la santé quitte son poste 6 mois après sa nomination. Il s'agit de Mme Chryssanthi Guillon qui est conseillère, cheffe du pôle parlementaire du cabinet d'Olivier Véran. Elle cessera d'occuper son poste le 2 octobre 2021. Retrouvez l'...

Un conseiller d’Elisabeth Borne quitte ses fonctions

La ministre du travail, Elisabeth Borne, acte le départ de l'un de ses conseillers. C'est Etienne Brun-Rovet, conseiller chargé des relations avec les collectivités territoriales et les élus locaux, qui est sur le départ. Il quittera officiellement ses fonctions le 1er octobre 2021 selon l'arrêté paru au Journal officiel. Retrouvez le...

La Cpam et la Caf des Hautes-Alpes fusionnent

Les Hautes-Alpes deviendront bientôt le 2e département à disposer d'une Caisse commune de sécurité sociale (CCSS) après la Lozère. Cette CCSS est le résultat de la fusion de la Cpam et de la Caf du département qui lui transfèrent toutes leurs missions. Cette nouvelle CCSS est située à Gap. L'arrêté qui acte cette fusion vient de paraître au Journal officiel et s'appliquera au 1er avril 2022. ...