La CSS compte plus de 7 millions de bénéficiaires fin 2020

La France comptait 300 000 bénéficiaires de la complémentaire santé solidaires (CSS) en plus fin 2020 par rapport à 2019. C’est ce que dévoile la Drees (le service statistique du ministère de la santé) dans une étude dédiée aux bénéficiaires des minima sociaux dont une partie est consacrée à la nouvelle CSS (ex-CMU-c et ACS).

La fiche dédiée à la CSS (reproduite en fin d’article) permet de constater plusieurs faits qui intéresseront sans nul doute les professionnels de la complémentaire santé.

Une hausse de 4,2% du nombre de bénéficiaires de la CSS en un an

Le nombre de bénéficiaires de la CSS est passé de 6,9M à 7,2 M entre fin 2019 et fin 2020. Cela faisait depuis 2014 que la hausse annuelle du nombre de bénéficiaires n’avait pas dépassé les 4%. Entre 2016 et 2018, l’augmentation variait plutôt entre 0,5% et 1,8%.

La Drees ne propose pas encore de données détaillées sur la répartition géographique des bénéficiaires de la CSS en 2020. Elle donne toutefois un aperçu de la répartition des bénéficiaires de la CMU-C et de l’ACS fin octobre 2019. On remarque ainsi que des départements se détachent clairement. Les départements d’Outre-mer de Guadeloupe, Martinique, Guyane et La Réunion sont ceux qui ont le plus fort taux d’habitants bénéficiaires de ces dispositifs. En parallèle, des départements situés en Île-de-France (Seine-Saint-Denis, Val de Marne, Val d’Oise, Essonne), dans le nord de la France (Pas-de-Calais, Nord, Ardennes, Somme, Aisne…) ou encore dans le Sud (Vaucluse, Bouches-du-Rhône, Hérault, Aude, Pyrénées orientales…) ont, eux aussi, des concentrations élevées de populations bénéficiaires des anciennes CMU-C et de l’ACS.

Les bénéficiaires “sans participation” sont 4,5 fois plus nombreux que ceux qui paient une cotisation

L’autre point qu’il est important de l’étude de la Drees concerne la distinction faite entre bénéficiaires de la CSS. D’un côté se trouvent ceux qui participent financièrement : ils sont 1,31 M en 2020. De l’autre se situent ceux qui ne participent pas au financement : ils sont 5,89 M en 2020. Cette donnée est d’autant plus frappante que le nombre de bénéficiaires de la CSS “sans participation” augmente plus vite que celui des bénéficiaires avec participation financière.

Les organismes de complémentaires santé et leurs représentants devraient se saisir de ces statistiques pour enrichir leur argumentaire face au gouvernement. N’oublions pas que ce dernier reste attentif aux efforts financiers réalisés par les professionnels du secteur et ne manquera pas de ressortir le bâton de la taxe covid à la moindre occasion.

Fiche-35-La-complementaire-sante-solidaire-CSS

Ajouter aux articles favoris
3 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

L’aide aux aidants : cette prestation importante déjà prévue par 20 accords santé

Parmi les thèmes que l'on retrouve à travers les nombreux accords santé en vigueur dans les conventions collectives nationales (CCN), celui de l'aide aux aidants pourrait bien occuper une place de plus en plus importante. Directement lié au sujet de la dépendance, l'aide aux aidants fait partie des mesures que l'on retrouve ça et là aussi bien dans les prestations dites d'assistance que dans les prestations intégrées au degré élevé de solidarité (DES, ou haut degré de solidarité, HDS). Il nous semble utile de dresser un état des lieux des...

Frais de santé : le nouveau gestionnaire des HCR est connu

Annoncée par l'Argus de l'assurance, l'information circule depuis dans la presse spécialisée : les assureurs de référence du régime conventionnel de frais de santé des hôtels, cafés et restaurants (HCR), Klesia et Malakoff Humanis, ont choisi le remplaçant de Colonna pour la gestion dudit régime. Il s'agit de Vivinter, le gestionnaire de protection sociale complémentaire du groupe Diot-Siaci - groupe dont Alain Missoffe, qui comptait il y a peu encore parmi les responsables de Klesia, est le...
Lire plus

Le double jeu trompeur de la cotisation santé de la CCN charcuterie de détail

Le niveau de la cotisation santé dans la convention collective nationale (CCN) de la charcuterie de détail (IDCC 953) soulève bien des interrogations parmi les organismes de complémentaire santé positionnés sur ce marché. Après des années d'un régime financé par une cotisation indexée sur le plafond mensuel de la sécurité sociale (PMSS), le tarif a été rebasculé sur un montant en euros largement inférieur à ce qui était en place...

Chez Orange, la cotisation santé MG des contractuels en nette hausse

Les salariés de droit privé d'Orange ainsi, d'ailleurs, que les fonctionnaires employés au sein de l'opérateur, sont couverts par des régimes frais de santé collectifs dont la Mutuelle Générale (MG) est l’assureur historique. Au début de l'hiver, les représentants des salariés ont été informés que le régime de frais de santé des salariés contractuels ne se trouvait pas dans une dynamique comptable favorable. Après un exercice déficitaire en 2021, les premières tendances portant sur...
Lire plus

Hausses tarifaires en santé individuelle : les Ocam et l’UFC-Que Choisir sont au moins d’accord sur un point

L'association de défense des consommateurs UFC-Que Choisir (ci-après "UFC") vient de sortir son habituelle publication fustigeant les hausses tarifaires en complémentaire santé individuelle. Après une année 2022 qui n'a (étonnamment) pas conduit l'UFC à publier de communiqué sur les hausses tarifaires, l'association revient à la charge en 2023. ...