La CGT dénonce la discrimination au travail

Cet article provient du site du syndicat de salariés CGT.

 

Deux études viennent confirmer la persistance voire l’aggravation des discriminations et du racisme en entreprise. Celle du défenseur des droits publiée lundi 19/09 dans laquelle 60% des répondant-es disent être souvent victimes de discrimination du fait de leurs origines et témoignent du déclassement dont ils et elles sont victimes. Et celle de France stratégie, qui chiffre le coût des discriminations de 3 à 14% du PIB. Cet écart entre les valeurs de la république et leur effectivité, cette impunité en matière de racisme et de discriminations, sont le terreau sur lequel prospère le terrorisme. Plutôt que de multiplier les déclarations et polémiques visant à diviser et hiérarchiser les français-es, les décideurs politiques feraient bien d’adopter des mesures très fortes pour mettre fin à ces discriminations qui sont une honte pour notre République. 

Depuis novembre 2014, le gouvernement a lancé, avec les acteurs sociaux et les associations une concertation sur les discriminations. La CGT, avec l’intersyndicale et les associations, a proposé une série de mesures concrètes qui restent à ce jour sans réponse. Le gouvernement doit prendre ses responsabilités et ne plus se contenter de la recommandation de “bonnes pratiques” et de l’incitation à des “comportements vertueux” sans décider de mesures contraignantes. 

La CGT demande : – La mise en place d’un registre d’embauche, recensant les CV reçus et les recrutements effectués, avec le sexe, le nom, la date et lieu de naissance, le lieu de résidence et le niveau de qualification du candidat ; – La mise en place d’une notification des droits, remise obligatoirement lors de chaque entretien d’embauche, rappelant les questions que le recruteur n’a pas le droit de poser ainsi que les recours en cas de discrimination ; – La mise en place d’un indicateur permettant de mesurer les écarts sur les carrières et d’adopter des mesures de prévention par la négociation ; – Une action de groupe, de façon à permettre à l’ensemble des victimes d’une même discrimination d’aller en justice, de gagner la réparation intégrale de leur préjudice et des condamnations dissuasives ; – Des sanctions pour les entreprises qui discriminent. 

Le projet de loi égalité citoyenneté qui arrive en discussion au Sénat à la fin du mois de septembre est le support idéal pour intégrer ces mesures. Qu’elles soient sexistes, racistes ou syndicales…, les discriminations sont inacceptables et ne peuvent se contenter de mesures de communication ou de slogans. 

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

Le Haut conseil de la nomenclature accueille 13 membres

Un arrêté de Frédéric Valletoux officialise l'arrivée de nouveau membres du Haut conseil de la nomenclature. Au total 13 membres sont nommés à compter du 27 mai 2024 : Pour représenter les médecins libéraux : Christian Espagno, président ; Frédéric Fossati ; ...

Santé publique France accueille un nouveau représentant de l’Etat

Le ministre Frédéric Valletoux acte la nomination d'un nouveau membre au sein du conseil d'administration de l'Agence nationale de santé publique. C'est Marie Baville qui devient ainsi représentante suppléante du ministre chargé de la santé à la place de Danielle Metzen-Ivars. Cliquez ici pour accéder à l'arrêté complet. ...

Klésia améliore son chiffre d’affaires mais voit son solde de souscription et sa solvabilité baisser

La SGAM Klésia vient de diffuser son rapport SFCR pour 2023 qui montre que l'activité assurantielle du groupe demeure plutôt positive. Son chiffre d'affaires augmente ainsi de 12,1% entre 2022 et 2023 pour atteindre 2 674,4 M€ (contre 2 385,4 M€ un an auparavant). Dans le même temps, la SGAM Klésia augmente ses fonds propres qui atteignent 960 M€ en 2023 contre 900 M€ en 2022. En parallèle le solde de souscription...

Dans la métallurgie, la nouvelle classification encore loin d’être généralisée

Si la grille des classifications associée à la nouvelle convention collective nationale de la métallurgie est officiellement entrée en vigueur au 1er janvier dernier, dans les faits, elle est encore loin d'être généralisée. C'est, du moins, ce qu'affirme la fédération CFE-CGC de la métallurgie, bien implantée dans le secteur, à l'issue d'une consultation interne de ses délégués syndicaux et...