Cyber-assurance : les 20 propositions de la députée Valéria Faure-Muntian

La député LREM Valéria Faure-Muntian vient de rendre son rapport sur la cyber-assurance en France. Ce rapport a été réalisé dans le cadre du groupe d’études sur les assurances.

Son rapport dresse une liste de 20 propositions à travers 3 axes. D’abord, mieux définir et délimiter le cyber-risque. Puis renforcer la cybersécurité en France. Enfin, améliorer l’offre française de cyber-assurance, marché historiquement trusté par les entreprises britanniques.

Retrouvez, ci-dessous, les 20 propositions du rapport et, ci-après, le rapport reproduit dans son intégralité.

I) Clarifier et définir le droit relatif aux cyberrisques et cyber-attaques

1) Adopter une définition commune du cyber-risque et de la cyber-attaque ;
2) Clarifier la législation en matière de paiement des rançongiciels ;
3) Préciser la législation relative au paiement des amendes administratives ;
4) Subordonner l’activation des garanties assurancielles au dépôt de plainte à la suite d’une cyber-attaque.

II) Renforcer la résilience et la défense face aux cyber-risques

5) Promouvoir le dispositif cybermalveillance.gouv.fr auprès des entreprises et des collectivités ;
6) Créer un recueil anonyme des cyber-attaques frappant les entreprises géré par le GIP ACYMA (Cybermalveillance.gouv.fr);
7) Renforcer les moyens humains, matériels et financiers du GIP ACYMA ;
8) Inciter les institutions européennes à instaurer un « small business act » de la cybersécurité en France et favoriser dans la commande publique des solutions souveraines ;
9) Allonger la formation des magistrats en matière de cybersécurité ;
10) Augmenter les moyens humains, financiers et matériels des services de la justice, de la police et de la gendarmerie chargés de la lutte contre la cybercriminalité ;
11) Sensibiliser au moins une fois par an les salariés des petites et moyennes entreprises aux risques cyber ;
12) Créer pour les collectivités, les administrations et les entreprises un prérequis en matière de cybersécurité ;
13) Créer au sein de l’État une agence nationale dédiée à des opérations cyberoffensives dans le secteur économique et industriel ;
14) Orienter directement les aides publiques aux collectivités et aux entreprises pour effectuer un audit de cybersécurité et à se doter d’un dispositif de cybersécurité ;
15) Imposer aux entreprises qui travaillent pour et/ou avec l’État et/ou des OIV /OSE à se doter d’une police d’assurance cyber ;
16) Développer un écosystème en rapprochant les assurances françaises des entreprises de cybersécurité françaises.

III) Développer le marché de la cyber-assurance

17) Inciter à la création en Europe d’un mécanisme d’évaluation des offres de cyber-assurance ;
18) Harmoniser à l’échelle française puis européenne les critères d’analyse des cyber-risques entre les assureurs ;
19) Créer une nouvelle branche d’assurance dédiée à la cyber-assurance ;
20) Développer des solutions hybrides de cybersécurité et de cyber-assurance pour les petites et moyennes entreprises et les collectivités.

Rapport_La-Cyber-assurance_Valeria_Faure-Muntian_13102021

Ajouter aux articles favoris
31 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

April nomme son nouveau directeur général ASP

La direction d'April vient d'annoncer l'arrivée de Philippe Arnaud à la direction générale d'April Santé Prévoyance. M. Arnaud quitte donc son poste de Directeur de la stratégie du groupe April. Il remplace ainsi Catherine Charrier-Leflaive, précédente directrice générale d'ASP. Dans le même temps, Ludovic Cohen, Directeur des marchés, devient Directeur général adjoint d'ASP. Ces évolutions seront appliquées le 1er novembre...

Le sujet “captives d’assurance” évacué du PLF 2022

La députée LREM Valéria Faure-Muntian, à l'origine d'un amendement pour favoriser le développement des captives d'assurance et de réassurance en France, a finalement décidé de retirer son texte. L'amendement était supposé faire revenir les captives en France plutôt que de les voir s'exiler à l'étranger pour trouver un cadre fiscal...
Lire plus

Maif affiche des tarifs en partie gelés pour 2022

Le conseil d'administration de MAIF vient de communiquer sur l'évolution de ses tarifs pour l'année 2022. Les activités concernées sont principalement l'auto et l'habitation, cœur de cible de l'assureur mutualiste. On remarque que la complémentaire santé brille par son absence. ...

Generali France nomme son nouveau directeur développement commercial courtage vie

Generali France vient d'annoncer l'arrivée de Guillaume Thiollier comme directeur du développement commercial courtage vie. Il évoluera au sein du marché protection sociale des Pro-PE du groupe. M. Thiollier quitte ainsi le courtier grossiste Alptis où il était directeur commercial depuis 2019. Depuis le début de sa carrière, il a notamment évolué chez UAP-AXA, le cabinet de courtage Leguay ou encore Allianz où il a exercé de 2010 à 2019. ...

Aviva France troque son nom pour Abeille Assurances

Deux semaines après son rachat définitif par le groupe Aéma, Aviva France change de nom. La marque historique Abeille Assurances revient ainsi sur le devant de la scène assurantielle. Pour mémoire, Abeille Assurances est historiquement une compagnie d'assurance créée par des agriculteurs dijonnais au milieu du XIXe siècle. Le groupe Aviva est né de la fusion de cette compagnie...