UIMM: les enjeux d’une élection

Aujourd’hui a lieu l’élection du nouveau président de l’UIMM, en replacement de Frédéric Saint-Geours. Pour les partenaires sociaux, y compris hors de la métallurgie, le scrutin est porteur de plusieurs enjeux majeurs, qui pourraient bouleverser le paysage patronal. 

La métallurgie aujourd’hui, c’est quoi?

Alors que l’économie française est en plein bouleversement numérique, le premier sujet de l’élection à la présidence de l’UIMM est bien de “positionner” la voix de la métallurgie. Celle-ci correspond-elle encore à l’image traditionnelle de l’industrie, que portait Frédéric Saint-Geours, dirigeant de Peugeot? Ou bien doit-elle évoluer vers des secteurs d’activité plus “modernes”? Si aucun des trois candidats actuels n’appartient explicitement au secteur des nouvelles technologies (dont une part adhère pourtant à l’UIMM), Jérôme Frantz, patron d’une PME, correspond plus au profil “innovant” que ses deux concurrents. 

Le fait qu’un patron de PME candidate officiellement au poste est un autre signal: l’industrie métallurgique française doit-elle désormais donner la parole à ses “petits adhérents”, ou doit-elle porter de façon intacte la tradition du Comité des Forges qui regroupait les grands acteurs de la sidérurgie? 

Derrière ces questions, c’est la représentation collective de l’industrie en France aujourdh’ui qui est en jeu. Devons-nous préserver le rôle des géants traditionnels, ou bien nous ouvrir à une vision renouvelée, plus modeste, plus “agile”, du secteur? 

L’avenir du paritarisme

L’UIMM est la gardienne de la tradition paritaire. A plusieurs reprises, l’actuel délégué général Jean-François Pilliard, l’a préservée contre le bouillonnement de Pierre Gattaz. Son intervention a notamment pesé au moment de la négociation de la convention d’assurance-chômage. L’élection à la présidence de l’UIMM sera lourde de conséquence sur le positionnement patronal global sur ce sujet. L’UIMM dispose en effet d’un véritable pouvoir d’influence sur l’ensemble patronal. Un basculement de l’UIMM dans une logique moins fidèle à l’esprit du CNR et de 1945, et dans une logique plus sensible à la liberté de l’entreprise et à la représentation syndicale en son sein pourrait fortement modifier les équilibres actuels. 

La négociation échouée sur la modernisation du dialogue social a montré qu’une frange importante du patronat reste attachée à une structuration des relations industrielles où l’action syndicale est absente de l’entreprise et puissante dans le monde paritaire. 

La porosité à la grogne patronale

L’UIMM s’est imposée ces derniers mois comme un partenaire majeur du gouvernement dans la gestion de la grogne patronale. L’UIMM est la première fédération à avoir conclu un accord sur le pacte de responsabilité, et l’UIMM modère beaucoup les positions patronales en les rendant audibles pour le gouvernement. Une modification de la gouvernance de l’UIMM pourrait “durcir” le ton patronal général et conduire à un affrontement plus direct avec le gouvernement. 

 

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Prix des mutuelles : les sénateurs comprennent-ils les textes qu’ils votent ?

L'information a été plutôt bien relayée par la presse spécialisée ces dernières semaines, une mission est mise sur les rails au Sénat pour comprendre le fonctionnement de l'évolution des prix des contrats des organismes complémentaires d'assurance maladie (Ocam). Son objet devrait être "l'impact de l'augmentation des complémentaires santé sur le pouvoir d'achat". Pourtant les premiers éléments de langage avancés pour justifier le lancement de cette mission portent surtout sur les raisons de l'augmentation...
notariat
Lire plus

Les 3 nouveautés du régime frais de santé des notaires déjà en vigueur

L'accord frais de santé de la convention collective des notaires (IDCC 2205) vient de recevoir deux nouveaux textes au Bulletin officiel des conventions collectives (BOCC). Bien que ces textes ne soient pas étendus, ils s'appliquent depuis le 1er janvier 2024 à tous les employeurs du secteur qui adhèrent à l'une des organisations patronales signataires. Par conséquent, il est impératif que les organismes complémentaires...
IEG
Lire plus

Dans les IEG, la forte hausse de la cotisation santé des retraités passe mal

Dans les industries électriques et gazières (IEG), la couverture frais de santé des retraités articule deux niveaux de couvertures obligatoires : le régime de base et le régime complémentaire, tous les deux gérés par la CAMIEG, à un ou plusieurs niveaux de couvertures facultatives, dont la couverture supplémentaire maladie des retraités, la CSMR, assurée et gérée par Solimut et subventionnée par les fonds de...

Frais de santé : les IEG lancent un appel d’offres

La CCN des industries électriques et gazières (IEG) vient de lancer un appel d'offres afin de déterminer un "opérateur" pour l’assurance et la gestion des risques de frais de santé pour les salariés et anciens salariés couverts par son contrat supplémentaire maladie (CSM). Le cahier des charges est à retirer aux adresses suivantes : juliette.crindal@engie.com, bertrand-b.de-battista@edf.fr ou florian.perouze@sgeieg.fr, et les offres doivent être...