Salaires : dans les produits alimentaires élaborés, une négociation anormalement difficile

Alors que l’inflation atteint cette année un niveau qu’elle n’avait pas atteint depuis de nombreuses années, les représentants patronaux et salariaux de la branche des produits alimentaires élaborés se sont retrouvés pour leur négociation salariale annuelle.

Du côté des négociateurs représentant les salariés, personne ne faisait mystère de sa volonté d’aboutir à un résultat ambitieux. Outre l’inflation, les uns et les autres fondaient leurs revendications sur l’absence d’accord sur les salaires pour 2021 et sur les bons résultats économiques de la branche. Ainsi, la FGTA-FO proposait une hausse des minima de 5 %, ainsi qu’une prime de transport de 2 euros par jour travaillé.

Si, sur le second point, les employeurs de l’ADEPALE ne fermaient pas la porte à une discussion future, ils se montraient en revanche plus mesurés sur la question de la grille salariale conventionnelle. Ils proposaient, si l’on en croit FO, 4 % sur les niveaux d’entrée de grille et un peu moins de 3 % pour les niveaux supérieurs. Après quelques échanges paritaires animés, ils formulaient une seconde proposition, à hauteur respectivement de 4,13 % et 3 %.

Dans l’ensemble, les syndicats de salariés ont jugé cette proposition nettement insuffisante. Dans l’état actuel des choses, elle ne paraît pas être en mesure d’être validée. Reste à savoir si l’ADEPALE va revenir à la table des négociations.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Dans la coiffure, la négociation salariale conduit à la paralysie paritaire

Dans la coiffure comme dans bien d'autres branches d'activité, l'heure est actuellement aux négociations salariales. L'enjeu est d'autant plus important que l'inflation atteint cette année un niveau nettement plus élevé qu'à l'accoutumée. La coiffure ne compte pas parmi les professions qui se distinguent par une grille salariale conventionnelle généreuse. Comme les organisations salariales de...

Dans les services à la personne, une négociation salariale laborieuse

Depuis la fin de l'année dernière, les gestionnaires patronaux et salariaux de la convention collective des entreprises de services à la personne - l'une des CCN qui couvrent les salariés de ce vaste secteur d'activité - sont engagés dans une négociation de revalorisation des minima salariaux conventionnels. Dans l'ensemble, cette négociation apparaît pour le moins laborieuse. Trois...
Lire plus

Agrément et extension d’accords collectifs : cette différence fondamentale à maîtriser

Nos lecteurs assidus le savent, nous publions systématiquement l'intégralité des arrêtés dédiés aux accords collectifs signés dans les CCN. La grande majorité de ces arrêtés sont des arrêtés d'extension qui sont généralement diffusés quelques semaines après un premier avis préalable. Mais d'autres types d'arrêtés sortent parfois. Il s'agit des arrêtés d'agrément. Ceux-ci sont spécifiques à un secteur professionnel et revêtent une importance toute particulière. ...