Salaires : + 10 à + 20 euros par mois dans la presse spécialisée

Après les différentes hausses du SMIC intervenues cette année, comme autant de conséquences du niveau relativement élevé de l’inflation, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN de la presse spécialisée ont dû finaliser la négociation salariale conventionnelle qu’ils avaient engagé… en début d’année.

De fait, dans la presse spécialisée, c’est en février dernier que les partenaires sociaux ont engagé leur négociation salariale de branche. Après l’annulation de plusieurs réunions paritaires, ce n’est finalement qu’en septembre dernier qu’ils ont repris le fil de leurs discussions. Lors de cette réunion, les employeurs proposaient une revalorisation de 6,56 % des cinq premiers niveaux de la grille mais ne souhaitaient pas réévaluer les quatre derniers. Cette proposition ne convenait guère aux représentants des salariés.

Lors de la réunion de novembre, les employeurs ont présenté un projet reposant sur une hausse de dix euros de l’ensemble de la grille. Là encore, les syndicats n’étaient guère favorables à cette option. “Cette proposition, acceptable pour les 5 premiers niveaux, ne l’était pas pour les 4 derniers concernant l’encadrement” commente ainsi FO. Après discussions, le patronat de la presse spécialisée concédait de porter à 20 euros la hausse pour les quatre niveaux de l’encadrement. Cette proposition paraissait acceptable à une majorité de représentants des salariés de la presse spécialisée.

Si elle doit s’appliquer au 1er janvier prochain, encore faut-il préciser que les syndicats ont obtenu que la négociation pour 2023 ait lieu au premier trimestre prochain.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Salaires : après un mouvement social, + 5,8 % dans le champagne

Dans le champagne - activité viticole désormais couverte par la CCN des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France - comme dans les autres branches d'activité, l'enjeu des salaires est l'enjeu social du moment. Dans ce secteur, il a même nourri, ces dernières semaines, un mouvement social qui a perturbé le bon fonctionnement de plusieurs maisons. C'était, dans une telle...

Salaires : dans la miroiterie, troisième accord de l’année

Après les différentes hausses du SMIC intervenues cette année, comme autant de conséquences du niveau relativement élevé de l’inflation, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN de la miroiterie, de la transformation et du négoce du verre ont dû s’emparer, pour la troisième fois cette année, de l’enjeu de la revalorisation de la grille salariale conventionnelle. Alors qu'à...

Dans la CCN 66, une proposition de revalorisation de 2,9 % de la valeur du point

Dans l'importante CCN des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées, plus couramment nommée CCN 66, les salaires, qui sont un enjeu sensible depuis plusieurs années maintenant, le sont tout particulièrement ces derniers temps, avec la hausse de l'inflation. Les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN 66 se sont réunis le 9 novembre pour une commission mixte...

Salaires : dans les services à la personne, un coup d’éclat syndical perturbe la négociation

Dans la branche des entreprises de services à la personne comme ailleurs - et tout particulièrement dans les secteurs d'activité où les salaires sont relativement bas - l'enjeu des salaires est particulièrement sensible en cette période d'inflation élevée. Depuis la rentrée de septembre, les représentants des employeurs et des salariés de la branche discutent de ce thème afin de s'entendre...