Petites pensions de retraite : une négociation AGIRC-ARRCO qui piétine

A l’automne dernier, si le gouvernement a renoncé à opérer, dans le cadre de l’examen du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2024, une ponction substantielle sur les comptes de l’AGIRC-ARRCO afin de participer au financement de la dernière réforme des retraites qu’il a menée, il n’a toutefois pas renoncé au principe d’une telle mobilisation du régime complémentaire des salariés du privé au secours du régime général.

Plusieurs mois après son lancement, la négociation paritaire sur la contribution de l’AGIRC-ARRCO à la revalorisation des petites pensions de retraite patine toutefois.

Un contexte défavorable à une négociation AGIRC-ARRCO

Il est, certes, vrai que le contexte global qui est celui de cette négociation ne lui est pas vraiment favorable. D’abord, en matière de protection sociale, les attentions des partenaires sociaux seraient surtout focalisées sur la situation de l’AG2R La Mondiale. “Ca parasite le paritarisme” résume un responsable d’une confédération syndicale de salariés. Outre ceci, la préparation puis la mise en œuvre du remaniement ministériel se serait traduite par un certain flottement institutionnel s’agissant du suivi étatique du régime AGIRC-ARRCO. “Le nouveau super-ministère des questions sociales n’est vraiment en place que depuis peu et, faute d’interlocuteurs en son sein, les partenaires sociaux ont peut-être laissé un peu le sujet de côté” glisse un bon connaisseur du paritarisme de la protection sociale.

Deux options sur la table

Ces obstacles à la bonne tenue de la négociation étant posés, il n’en demeure pas moins que quelques échanges paritaires ont tout de même bien eu lieu. D’après une source proche du dossier, deux approches distinctes se font face quant à la manière d’appréhender ce que pourrait être la participation de l’AGIRC-ARRCO au financement de la revalorisation des petites pensions de retraite. D’une part, certains défendent l’idée de l’élaboration d’un dispositif pérenne de contribution paritaire à ce financement. D’autre part, une autre option consisterait à définir et à verser à l’Etat une soulte libératoire. “Ce sont les deux options sur la table et les partenaires sociaux n’ont pas encore vraiment effectué leur choix” rapporte cette source.

La bureaucratie des affaires sociales en embuscade

Cette indécision paritaire ne saurait toutefois durer très longtemps. En effet, non seulement le ministère du Travail, de la Santé et des Solidarités se trouve aujourd’hui en ordre de marche mais en outre, sa direction de la Sécurité sociale (DSS) n’entend pas lâcher le morceau d’une mise à contribution de l’AGIRC-ARRCO dans le cadre du financement de la dernière réforme des retraites. “Si les partenaires sociaux ne reprennent pas d’eux-mêmes rapidement leurs échanges, il est probable que le ministère des affaires sociales ne va pas tarder à se rappeler à leur bon souvenir” estime l’un de nos interlocuteurs. L’état des comptes publics étant ce qu’il est, il est certain que l’Etat ne se privera pas de concours financiers extérieurs – comme le prouve la mise en œuvre de ponctions sur les comptes de l’assurance chômage.

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

WTW France officialise son nouveau directeur général

Ce communiqué provient du site de WTW. Puteaux, le 16 avril 2024 - WTW (NASDAQ : WLTW), un leader du courtage, conseil et des solutions logicielles, annonce la nomination, effective immédiatement, de Nick Dussuyer en tant que directeur général de WTW en France et directeur des activités de Corporate Risk...

Apicil officialise 3 nominations

Ce communiqué a été diffusé par le Groupe Apicil. Preuve de la volonté du Groupe APICIL de s’appuyer sur ses talents et de continuer à les faire évoluer, l’acteur de protection sociale annonce trois promotions internes à des postes de direction : Fabrice Dumant est nommé Directeur de l’Audit Interne, Olivier Givet devient Responsable du pôle « Opérations et Efficience » d’APICIL Epargne, et Christophe Ferrand prend les fonctions de Directeur Général...