L’UNSA émet des doutes sur la loi égalité citoyenneté

Cet article provient du site du syndicat de salariés UNSA.

 

L’émancipation des jeunes, la citoyenneté, la mixité sociale, l’égalité des chances dans l’habitat, et l’égalité réelle sont les piliers du projet de loi relatif à l’égalité et à la citoyenneté adopté en première lecture le 6 juillet par l’Assemblée nationale. 

L’UNSA se félicite de mesures qui vont dans le bon sens en matière de reconnaissance de l’engagement citoyen, telles que le développement de la réserve civique, la création d’un congé de formation de cadres d’animateurs pour la jeunesse, des responsables associatifs bénévoles, des titulaires de mandats mutualistes et des membres des conseils citoyens. Elle prendra toute sa place dans les négociations permettant d’aboutir à une convention ou un accord d’entreprise ou de branche concernant le maintien de la rémunération du salarié pendant la durée de son congé. Elle souhaite que les partenaires sociaux soient associés à l’élaboration de la charte de la réserve civique. 

L’UNSA sera très vigilante pour « qu’ aucun agrément de service civique ne soit délivré pour exécuter une tâche régulière correspondant à un poste de travail permanent, pour faire face à un accroissement temporaire de l’activité de l’organisme d’accueil, pour occuper un emploi saisonnier ou pour remplacer un salarié ou un agent en cas d’absence ou de suspension de son contrat de travail ». L’UNSA approuve également les mesures étendant aux étrangers séjournant en France depuis un an la possibilité d’effectuer un service civique. Par ailleurs, l’UNSA s’interroge sur l’expérimentation relative à un service civique universel, à sa mise en place, à son organisation dans la vie d’un jeune de 18 ans, et notamment sur son financement. 

En ce qui concerne la lutte contre le racisme et les discriminations, l’UNSA se félicite que soient généralisées les circonstances aggravantes de racisme et d’homophobie à l’ensemble des crimes et des délits, tout comme le fait que la pénalisation des délits de négationnisme soit étendue à tous les crimes de génocide, de crime contre l’humanité et de réduction en esclavage. 

Au total, si l’UNSA trouve positive l’ambition portée par ce projet de loi, elle constate que son périmètre d’action est tellement vaste qu’il est difficile de s’y retrouver, entre des mesures indispensables et d’autres plus accessoires. L’UNSA continuera à œuvrer pour que les partenaires sociaux soient impliqués dans le processus d’approfondissement de ce texte. Elle reste interrogative quant aux moyens nécessaires pour la mise en œuvre de celui-ci. 

 

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

Prévention : du nouveau sur les 4 rendez-vous aux âges clefs de la vie

Un arrêté vient de paraître pour préciser les modalités de mise en œuvre des nouveaux rendez-vous de prévention. Ces rendez-vous pourront être réalisés par des médecins, des sages-femmes, des infirmiers et des pharmaciens. Les patients pourront bénéficier de ces rendez-vous dans les 4 tranches d'âge suivantes : de 18 à 25 ans inclus, de 45 à 50 ans inclus, de 60 à 65 ans inclus et de 70 à 75 ans inclus. Chacun de ces rendez-vous est facturable 30 € en métropole...
Lire plus

La Cour des comptes adopte une fois de plus un regard sévère sur les comptes de la sécurité sociale

La Cour des comptes publiait, il y a une douzaine de jours, son rapport de certification des comptes de la sécurité sociale pour l'année 2023. La Cour accepte de certifier les comptes dans une certaine limite. En effet, elle exprime de nombreuses réserves et refuse même de certifier les comptes d'une branche entière du régime général (rapport complet disponible en fin d'article). ...