L’avenir d’UNIFAF s’éclaircit

Nous évoquions récemment les turbulences que traverse la formation professionnelle de l’action sanitaire et sociale (CCN 51 et 66, entre autres). Début janvier, les employeurs entendaient réduire de manière drastique leur contribution financière, en diminuant la cotisation de 2,3 % à… 1,3 % ! L’avenir de l’OPCA de la branche, UNIFAF, semblait alors bien sombre.  

Lors de la dernière réunion de branche consacrée à la formation professionnelle, qui s’est tenue le 5 mars, le patronat du secteur, représenté par l’UNIFED, s’est montré beaucoup plus ouvert. Il a proposé une cotisation de 2 %. Nul doute que certaines organisations syndicales accepteront cette proposition. La pérennité d’UNIFAF devrait donc être garantie. 

Comme le souligne la CGT, le problème demeure toutefois du degré de mutualisation des ressources de la formation professionnelle. Les grands établissements appuient pour ne pas faire remonter toute la cotisation vers l’OPCA, afin de gérer seuls une partie des fonds. La proposition de l’UNIFED leur réserve la possibilité de gérer en interne 0,1 point de cotisation. Cette évolution pourrait bien ouvrir la voie à une dualisation de la formation professionnelle dans la branche. 

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

Frais de santé : l’enseignement privé hors contrat a choisi ses assureurs partenaires

Il y a quelques jours, dans le cadre d'un tour d'horizon de l'état d'avancement des appels d'offres toujours en cours qui ont été lancés par des CCN en frais de santé et prévoyance, nous évoquions le cas de l'enseignement privé hors contrat, ou enseignement privé indépendant. Des éléments d'information nous sont depuis parvenus de l'enseignement privé hors contrat...

PSC du ministère de l’agriculture : un trio annonce sa candidature

Pour sa protection sociale complémentaire (PSC), le ministère de l'agriculture avait mis en ligne un appel d'offres. Cet appel s'est clôturé le 29 janvier dernier et visait uniquement le régime frais de santé des agents du ministère de l'agriculture. C'est à l'occasion du salon de l'agriculture qui vient de se terminer que le groupe Agrica a annoncé sa candidature conjointe avec...
IEG
Lire plus

Dans le Syntec et les IEG, deux accords santé à la portée essentielle

Les deux accords santé publiés officiellement cette semaine ont des impacts très différents aussi bien du fait de la convention collective nationale (CCN) qu'ils visent que de leur contenu. L'un porte sur la cotisation de l'une des conventions collectives les plus en vue : les bureaux d'études techniques et sociétés de conseil (IDCC 1486). Tandis que l'autre refond entièrement le régime frais de santé d'un secteur très...
gestion
Lire plus

C2S : les mutuelles restent les principaux Ocam impliqués dans sa gestion

Le rapport annuel sur la complémentaire santé solidaire (C2S) qui vient de paraître met en avant le rôle important des mutuelles dans la gestion du dispositif qui comptait 7,42 M de bénéficiaires fin juin 2023. Un état des lieux global du dispositif est proposé avec des statistiques démographiques et les nombreuses recommandations du Conseil national de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale...