La Fnim recadre Aurélien Rousseau après sa sortie contre les complémentaire santé

Ce communiqué a été publié par la Fnim.

Une fois de plus, un ministre de la Santé a mis en cause les complémentaires santé, les désignant à la vindicte pour leur supposé rôle dans les attaques contre le pouvoir d’achat de tous.

Franchissant de nouvelles frontières de l’absurde, Aurélien Rousseau a accusé nos organismes de faire de nos adhérents la variable d’ajustement de nos modèles économiques. La seule variable d’ajustement que nous attendons, c’est l’efficacité des pouvoirs publics à maîtriser les évolutions des dépenses de santé. Depuis trop longtemps, ce sont bien les gouvernements qui ont fait des mutuelles et des organismes complémentaires les variables d’ajustement de leurs politiques budgétaires. Dernière illustration de la méthode : la hausse du ticket modérateur en dentaire n’est qu’un véritable transfert vers les complémentaires.

S’il est louable de rechercher à revaloriser les rémunérations des professionnels de santé, si l’on peut penser que le 100% santé peut améliorer l’accès aux soins, il est plus que fâcheux d’occulter le fait que toute décision en la matière a un coût, et que le quoi qu’il en coûte ne résiste pas à l’épreuve des bilans.

Car si le gouvernement peut financer ses décisions par le déficit de la Sécurité sociale, ce n’est pas le cas des mutuelles. Et rappelons que ces décisions ne font que reporter la charge sur les assurés sociaux de demain, alors qu’on nous accuse de le faire sur nos adhérents d’aujourd’hui.

« Le ministre annonce une nouvelle discussion avec les organismes complémentaires. A en croire les non résultats des précédentes, on peut douter du succès des prochaines. D’autant que tous les arguments ministériels se fracassent sur la réalité des chiffres », indique Philippe Mixe, président de la Fnim.

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
commentaire
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer
retraite
Lire plus

Avec la réforme du minimum contributif, un gain de 30 à 50 euros par mois pour les retraités

Dans le cadre de la dernière réforme des retraites que le gouvernement a menée, l'amélioration du dispositif du minimum contributif - qui permet de compléter la pension des retraités gagnant moins de 1 367,51 euros brut par mois au titre des régimes obligatoires - a été promue comme une contrepartie importante à la dégradation de ces régimes qu'a constitué le relèvement de l'âge du départ à la retraite. ...

Aurélien Rousseau, éphémère ministre de la santé, réintègre le Conseil d’Etat

Après être resté seulement 5 mois à la tête du ministère de la santé, Aurélien Rousseau reprend des fonctions au Conseil d'Etat qu'il avait quitté il y a une douzaine d'années. Un arrêté de Gabriel Attal et d'Eric Dupond-Moretti acte la réintégration d'Aurélien Rousseau au Conseil d'Etat. L'arrêté réintègre l'ancien ministre de la santé rétroactivement au 20 décembre 2023 (jour de sa démission du ministère). La période du 20 décembre 2023 au 18 février...

Prévoyance : le cristal, verre et vitrail lance son appel d’offres

Les partenaires sociaux de la CCN des professions regroupées du cristal, du verre et du vitrail viennent de lancer un appel d’offres afin de recommander “un organisme” pour l’assurance et la gestion des risques prévoyance pour les ouvriers et employés qu’elle couvre. Le cahier des charges est à retirer à l’adresse suivante : julien.morinay@asurtech.fr, et les offres doivent être formulées avant le 22 avril 2024. ...