La crise du covid continue d’impacter les remboursements de l’assurance maladie

La Caisse nationale d’assurance maladie (Cnam) vient de publier les données relatives aux remboursements de soins du régime générale à fin janvier 2021. La tendance globale est toujours à la hausse à +7,0% sur 12 mois. Cette donnée globale cache d’importantes disparités causées par la crise du coronavirus, ses confinements et ses tests obligatoires.

 

Au total, le mois de janvier 2021 a donné lieu au versement de 16 375 M€ par la Cnam au titre de remboursements de soins. Sur un an, entre février 2020 et fin janvier 2021, le montant total des remboursements s’élève à 188 122 M€. Cette croissance annuelle est notamment portée par une explosion des coûts des hospitalisations en établissements sanitaires et médico-sociaux ainsi que par l’inflation des analyses de laboratoires. 

 

La crise du covid continue de booster les hospitalisations et analyses de laboratoires

La comparaison des dépenses de l’assurance maladie réalisées en janvier 2020 et en janvier 2021 montre à quel point la crise du covid continue de produire ses effets. Ainsi, janvier 2021 a donné lieu à des dépenses liées aux établissements de soins 6,1% plus élevées qu’en janvier 2020. Si l’on ne tient pas compte des établissements de soins privés, cette hausse s’élève même à 8,3%. S’agissant des établissements médico-sociaux, les dépenses sont 7,8% plus élevées. 

Sur 12 mois, les dépenses des établissements de soins ont même augmenté de 9,3%. Les remboursements liés aux établissements médico-sociaux ont, eux-aussi, connu une hausse spectaculaire de 10,6%. Si l’on prend en compte tous les établissements (soins, publics, privés, médico-sociaux), les remboursements d’assurance maladie sur 12 mois s’élèvent à 102 369 M€ à fin janvier 2021. 

Si les dépenses liées aux hôpitaux restent soutenues, il en va de même pour les dépenses liées aux analyses de laboratoires. Les dépenses liées aux laboratoires de biologie médicale en janvier 2021 ont ainsi bondi de 96,1% par rapport à janvier 2020 : elles ont atteint 523 M€. Sur 12 mois la hausse des dépenses s’élève à 54,7%, à 4 919 M€. Même si ces dépenses pèsent peu par rapport aux établissements de soins et médico-sociaux, leur hausse est significative et risque bien de durer avec la politique de tests covid mise en place. 

Le dernier poste de dépenses impacté par la crise est celui des indemnités journalières. La multiplication des arrêts de travail indemnisés sans jour de carence pour cause de cas contact ont entrainé une hausse des dépenses de 24,8% sur 12 mois, à 14 482 M€. 

 

La médecine de ville toujours impactée par la crise

Sans surprise, le mois de janvier 2021 ne donne pas lieu à une inversion de la tendance générale observée en 2020. Les remboursements liés aux honoraires médicaux et dentaires sont inférieurs de 5% à ce qu’ils étaient en janvier 2020. Sur 12 mois ils ont baissé de 6,2%. 

Du côté des auxiliaires médicaux, les dépenses sur 12 mois restent négatives à -0,5%. Mais en regardant dans le détail on voit que si les kinésithérapeutes sont clairement affectés (-12% sur un an), les dépenses d’assurance maladie liées aux infirmiers augmentent de 7,8%. 

Les dépenses liées aux médicaments restent, elles en progression de 3,9% sur un an. 

Retrouvez les données complètes dans la publication ci-dessous : 

 

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

Le dossier médical partagé laisse sa place à l’espace santé

Comme un aveu d'échec, aucun nouveau dossier médical partagé (DMP) ne pourra être créé dès le 1er juillet 2021. Le but de 40 millions de dossiers ouverts à l'horizon 2023 est donc abandonné, plafonnant aux alentours de 9 millions depuis la fin 2019. Mais les DMP déjà créés ne disparaissent pas pour autant, ils sont intégrés au nouvel Espace Santé lancé par l'Agence du numérique en santé. L'Espace Santé sera lancé au début de l'année 2022 et fonctionne sur une logique d'ouverture...

AG2R – Intériale : premier coup de frein

Il y a quelques semaines, à la fin du mois d'avril, Intériale annonçait engager des discussions en vue d'un rapprochement avec l'AG2R La Mondiale. D'après l'Argus de l'assurance, les échanges entre les deux entités viennent de connaître un coup de frein. Plus précisément, les représentants des mutuelles de...

Avis d’extension d’un accord (Drôme-Ardèche) chez les ouvriers du bâtiment

La ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, envisage d’étendre, par avis publié le 26 mai 2021, les dispositions de l’accord territorial (Drôme-Ardèche) du 25 janvier 2021 relatif au barème d'indemnités de petits déplacements IPD, conclu dans le cadre des conventions collectives nationales des ouvriers employés par les entreprises du bâtiment visées et non visées par le décret du 1er mars 1962 modifié (c’est-à-dire...