Démission surprise d’un vice-président du MEDEF après des accusations de harcèlement sexuel

Jean-Luc Monteil, fondateur de monmeilleurbanquier.com et dirigeant de la compagnie financière Colbert, vient de démissionner discrètement de ses fonctions de vice-président du MEDEF. Cette péripétie a été annoncée lors de la dernière convention de l’organisation patronale. Manifestement, cette décision fait suite à des accusations portées par une salariée de l’avenue Bosquet quant à des comportements de harcèlement sexuel et de discrimination hommes-femmes.

Trouverons-nous bientôt sur Twitter un hashtag “balance ton responsable MEDEF” ?

Pour l’instant, la présomption d’innocence est de rigueur et nul ne sait ce qui s’est réellement passé dans les couloirs de l’avenue Bosquet, le siège du MEDEF national à Paris. Mais beaucoup d’adhérents ont été étonnés d’apprendre, il y a quelques jours, à la convention de l’organisation qui se tenait en Champagne, que le vice-président Jean-Luc Monteil avait plié armes et bagages sans demander son reste. 

Des petits curieux se sont donc demandés ce qui se tramait derrière ce rebondissement surprenant. 

De graves accusations que le MEDEF n’est pas près d’étouffer

Visiblement, ce départ ne serait pas étranger à des accusations sulfureuses portées par une salariée du MEDEF, licenciée l’an dernier, contre l’organisation… et contre le vice-président lui-même. Pour l’instant, il s’agit de simples hypothèses non confirmées ni infirmées par les intervenants du dossier, que nous avons interrogés et qui n’ont pour l’instant pas jugés utile de répondre. On soulignera qu’une accusation ne vaut pas preuve, bien entendu. 

On se surprendra toutefois de la maladresse (désormais légendaire) du MEDEF dans la gestion de ses ressources humaines. Comment, à ce niveau de sensibilité, l’organisation patronale parvient-elle à ne pas transiger avec une salariée qui n’avait pas le statut de cadre, au point de mettre l’un de ses vice-présidents en danger ? 

Décidément, il ne suffit pas de porter des valeurs managériales exemplaires pour les mettre en pratique. La foi et les actes sont deux choses bien différentes, comme disait le bon Saint Ignace de Loyola. 

Comment Monteil a semé la haine derrière lui

En tout cas, l’annonce de cette démission en a réjoui plus d’un, en particulier dans les MEDEF territoriaux. Selon plusieurs témoignages, le style personnel de Jean-Luc Monteil n’a rien à envier à la brutalité de Patrick Martin, le premier des vice-présidents, que beaucoup appellent le “cow-boy”. 

Manifestement, le duo Martin-Monteil ne s’est illustré ni par sa finesse ni par son tact. Pourtant, Patrick Martin n’hésite pas à écrire, sur le site de son entreprise Belaysoud

Nous croyons en la qualité des relations humaines, aux partenariats authentiques et au respect : c’est la clé de la réussite !

Les partenariats authentiques selon la méthode Martin Belaysoud semblent en tout cas très engagés… mais ne font pas que des heureuses. 

Nous ne manquerons pas de suivre cette affaire croustillante de près.  

Ajouter aux articles favoris
1 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Les 4 secteurs où les conditions de travail justifient les difficultés à recruter

La Dares (service statistique du ministère du travail) vient de publier une étude intéressante sur les causes des difficultés de recrutement des entreprises privées. Le document met notamment l'accent sur l'une des causes mises en exergue : les conditions de travail. Bien que les données présentées aient été recueillies en 2019, elles donnent une bonne...

Intéressement, participation, épargne salariale : 52,8% des salariés du privés en bénéficiaient en 2020

La Dares (service statistique du ministère du travail) vient de publier une note intéressante sur l'intéressement, la participation et l'épargne salariale. L'année 2020, bouleversée par la crise sanitaire, n'empêche pas les dispositifs de se développer. L'étude met en lumière plusieurs aspects qui méritent qu'on s'y intéresse. Le nombre de salariés employés en TPE et visés par l'un des 3 dispositifs augmente de 3,6 points en un an pour atteindre 17,3%. Ainsi, 587 000 salariés employés par...
Lire plus

Plus de 400 000 salariés étaient encore en activité partielle en février 2022

La crise sanitaire de 2020 a fait exploser le recours à l'activité partielle du fait des confinements imposés par le gouvernement. Le pic était atteint en avril 2020 avec plus de 8,3 millions de salariés concernés (représentant plus de 4,6 millions de salariés en équivalent temps plein). Après une année 2021 encore marqué par un recours important à ce dispositif, le nombre de salariés en activité partielle environne les 400 000 depuis plusieurs mois. D'après les ...