Au MEDEF, on se convertit aux bienfaits de la “planification écologique”

Dans le cadre d’une interview qu’il a récemment accordée au Journal du Dimanche, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du MEDEF, a livré son analyse de ce que sont, d’après lui, les perspectives économiques de la France.

On y apprend d’abord – et c’est d’ailleurs là le titre donné à son propos – qu’il estime que le pays est entré dans une période “d’inflation durable”. Cette prévision se fonde à la fois sur des éléments conjoncturels, comme les conséquences de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine, et sur des éléments plus structurels, comme la transition écologique.

A ce sujet, le patron des patrons s’est laissé aller à une proposition assez curieuse pour un représentant de l’une des plus importantes économies capitalistes mondiales. Il a en effet défendu le bien-fondé de la “planification écologique”. Sur Twitter, il a précisé que le “besoin de planification écologique est justifié” et que “les secteurs doivent être parties prenantes, notamment les premiers concernés comme l’industrie, le transport, l’énergie ou le logement”.

Qui a dit que le MEDEF était un ardent défenseur du libéralisme en France ?

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer

Un premier exercice encourageant pour Diot-Siaci

Le premier exercice complet vient de se terminer pour le nouveau groupe Diot-Siaci. Les résultats tout juste communiqués par le courtier semblent plutôt positifs. Le groupe avance, dans son communiqué, un chiffre d'affaires à 728 M€ à la fin de l'année 2021, sans toutefois dévoiler de résultat net. Malgré le contexte de crise, toutes les entités du groupe de courtage parviennent à...