Arrêté d’extension d’un accord dans la métallurgie d’Indre-et-Loire

La ministre du travail, de l’emploi et de l’insertion, a étendu par arrêté du 14 septembre 2021, publié le 26 septembre 2020, les dispositions de  l’accord de salaires du 12 avril 2021 relatif aux rémunérations, conclu dans le cadre de la convention collective du 10 décembre 2010 des industries métallurgiques, mécaniques, électriques, connexes et similaires d’Indre-et-Loire (IDCC 2992). 

Les dispositions de l’accord sont désormais applicables à tous les employeurs et tous les salariés compris dans le champ d’application de ladite convention collective nationale. Le premier alinéa de l’article 3 est étendu sous réserve de l’application de l’article L. 2253-3 du code du travail. En effet, dès lors que la rémunération minimale garantie comporte une assiette qui intègre des compléments de salaires (primes, majorations) et qu’elle constitue un montant minimum qui s’impose, les stipulations conventionnelles de branche ne peuvent avoir pour objet et légalement pour effet de faire obstacle à la conclusion d’accords d’entreprise sur le fondement des dispositions de l’article L. 2253-3 du code du travail et dans les domaines tels que définis par ces mêmes dispositions.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous pourriez aussi aimer

Retraites : des signaux contradictoires

Ces derniers temps, il se passe rarement un jour sans que l'enjeu des retraites fasse parler de lui dans l'actualité sociale. Interrogé ce matin sur LCI, Olivier Dussopt, le ministre du Travail, a ainsi réaffirmé la volonté du chef de l'Etat de procéder rapidement à une réforme des retraites. Si le recours à un amendement au PLFSS 2023 ne paraît plus être la voie d'action privilégiée par l'exécutif, une réforme en bonne et due doit néanmoins être engagée, en vue d'une mise en œuvre...