Salaires : accord dans les industries électriques et gazières

Si les négociateurs patronaux de la CCN des industries électriques et gazières se distinguent, ces dernières années, par leur difficulté à proposer des niveaux de revalorisation des minima salariaux conventionnels qui puissent être acceptables du point de vue des représentants des salariés – aucun accord n’a été signé dans cette branche depuis plus de dix ans ! – le contexte actuel d’inflation élevée et de reprise de la conflictualité sociale les contraint quelque peu à revoir leur politique générale dans ce domaine.

D’après plusieurs sources syndicales concordantes, les partenaires sociaux des industries électriques et gazières viennent en effet de s’entendre sur un accord salarial réévaluant de 2,3 % le salaire national de base (SNB), avec un plancher fixé à 80 euros par mois. Cet accord prévoit en outre que l’augmentation de 1 % du SNB qui, aux termes de la recommandation patronale unilatérale du printemps dernier, a eu lieu en octobre 2022, va finalement prendre effet dès juillet. Enfin, l’accord comporte une clause de revoyure à mi 2023. 

Précisant les conséquences concrètes de ce texte, la fédération CFDT de la chimie et de l’énergie explique, en s’en félicitant, “[qu’]en prenant en compte les deux mesures d’augmentations générales de branche de 1 % et de 2,3 %, avec l’effet de la mesure plancher, 15 % des salariés de la branche bénéficieront d’une augmentation générale supérieure à 5 %, et plus de la moitié d’une augmentation supérieure à 4 %”. Les salariés de la branche s’en féliciteront sans doute eux aussi.

Outre la CFDT, la CGT et FO sont également signataires de l’accord – qui est donc largement validé.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

Salaires : après un mouvement social, + 5,8 % dans le champagne

Dans le champagne - activité viticole désormais couverte par la CCN des vins, cidres, jus de fruits, sirops, spiritueux et liqueurs de France - comme dans les autres branches d'activité, l'enjeu des salaires est l'enjeu social du moment. Dans ce secteur, il a même nourri, ces dernières semaines, un mouvement social qui a perturbé le bon fonctionnement de plusieurs maisons. C'était, dans une telle...

Salaires : dans la miroiterie, troisième accord de l’année

Après les différentes hausses du SMIC intervenues cette année, comme autant de conséquences du niveau relativement élevé de l’inflation, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN de la miroiterie, de la transformation et du négoce du verre ont dû s’emparer, pour la troisième fois cette année, de l’enjeu de la revalorisation de la grille salariale conventionnelle. Alors qu'à...

Dans la CCN 66, une proposition de revalorisation de 2,9 % de la valeur du point

Dans l'importante CCN des établissements et services pour personnes inadaptées et handicapées, plus couramment nommée CCN 66, les salaires, qui sont un enjeu sensible depuis plusieurs années maintenant, le sont tout particulièrement ces derniers temps, avec la hausse de l'inflation. Les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN 66 se sont réunis le 9 novembre pour une commission mixte...

Salaires : + 10 à + 20 euros par mois dans la presse spécialisée

Après les différentes hausses du SMIC intervenues cette année, comme autant de conséquences du niveau relativement élevé de l’inflation, les négociateurs patronaux et salariaux de la CCN de la presse spécialisée ont dû finaliser la négociation salariale conventionnelle qu'ils avaient engagé... en début d'année. De fait, dans la presse spécialisée, c'est en février dernier que les...