L’assurance revoit sa grille des salaires

Par le moyen d’un communiqué de presse, la fédération française de l’assurance (FFA) a fait savoir, hier, que la branche de l’assurance s’était entendue le 3 juin dernier sur un accord de révision de sa grille des salaires.

La FFA d’une part et la CFDT, la CFE-CGC et l’UNSA d’autre part, se sont accordées sur des revalorisations différenciées selon les échelons de la grille. Les personnels administratifs des classes 1 et 2, et les commerciaux de niveau I (anciennement producteurs salariés de base) bénéficient d’une revalorisation de 1 %, les personnels administratifs des classes 3 à 5, les inspecteurs de classe 5 et les commerciaux de niveau II (anciennement échelons intermédiaires) de 0,6 % et les personnels administratifs des classes 6 à 7 et les inspecteurs des classes 6 et 7 de 0,4 %. Ces hausses s’appliquent au 1er janvier 2021.

Les signataires de l’accord rappellent que “les employeurs sont tenus d’assurer, pour un même travail ou un travail de valeur égale, l’égalité de rémunération entre les femmes et les hommes”.

Florence Lustman, la présidente de la FFA, se félicite de la signature de l’accord salarial, qui matérialise d’après elle “la maturité” et “la qualité” du dialogue social dans la branche. “En 2021, à l’instar des années précédentes, les partenaires sociaux se sont accordés, à une large majorité, sur la revalorisation des rémunérations minimales de branche. Cette signature annuelle est une preuve de la maturité et de la qualité du dialogue social dans l’assurance”.

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pourriez aussi aimer

AG2R – Intériale : premier coup de frein

Il y a quelques semaines, à la fin du mois d'avril, Intériale annonçait engager des discussions en vue d'un rapprochement avec l'AG2R La Mondiale. D'après l'Argus de l'assurance, les échanges entre les deux entités viennent de connaître un coup de frein. Plus précisément, les représentants des mutuelles de...

Pertes d’exploitation : la main tendue d’Axa ne convainc pas les restaurateurs

Comme on pouvait s'y attendre, les 300 M€ mis sur la table par Axa pour les restaurateurs réclamant l'indemnisation de leurs pertes d'exploitation a du mal à passer. Ramenée aux 15 000 bénéficiaires concernés, la somme ne représenterait plus que 20 000 € par affaire. Un geste qui est loin (très loin) de satisfaire les professionnels déjà engagés sur le terrain judiciaire. ...
Axa
Lire plus

Pertes d’exploitation : le pari à 300 millions d’Axa

Invité ce jeudi matin sur Europe 1, Thomas Buberl, le directeur général d'Axa, a affirmé qu'afin de mettre fin aux différends économiques, juridiques et moraux qui, sur la question de l'indemnisation des pertes d'exploitation, opposent son groupe à quelque 15 000 de ses clients restaurateurs, il allait mettre "300 millions [d'euros] sur la table". ...