FO, la Force des Fonctionnaires

Réélu pour un quatrième et dernier mandat à la tête de FO, Jean-Claude Mailly pourra compter sur un bureau confédéral qui a peu évolué – deux nouvelles têtes pour un départ. En plus de M. Mailly, l’instance dirigeante de FO se compose au total de douze membres. Revue rapide des troupes. 

Les deux prétendants à la succession

Pascal Pavageau et Stéphane Lardy ont trois ans pour faire leurs preuves. 

Le premier est considéré comme le candidat le plus sérieux à la succession de Jean-Claude Mailly, dont il aurait d’ailleurs les faveurs. M. Pavageau est un fonctionnaire, ingénieur en chef des travaux publics de l’Etat depuis 1993. Après dix ans de carrière, il est devenu permanent syndical, d’abord au service de sa profession, de 2003 à 2009, puis au niveau confédéral. Il s’occupe d’économie, d’industrie, de fiscalité et de la fonction publique. 

Docteur en sociologie, Stéphane Lardy n’a rien à envier à son camarade du point de vue de son niveau de diplôme. M. Lardy est un permanent syndical pur jus. Après avoir eu des responsabilités au sein de la FGTA, la fédération de l’agroalimentaire, il a accédé au niveau confédéral en 2007. M. Lardy est un porte-parole important de FO, qui siège en son nom au CESE et au bureau de l’UNEDIC. Il est chargé des dossiers emploi, chômage et formation professionnelle. 

L’ancienne garde, issue du secteur public ou para-public

Philippe Pihet est titulaire d’une licence d’administration économique et sociale. Il a effectué la première partie de sa carrière au sein d’organismes de protection sociale : URSSAF, CRAM/CARSAT. Depuis 2009, M. Pihet préside l’ARRCO par alternance. Il siège en outre au COR. Au sein de FO, il est spécialiste de la question des retraites. 

Michele Biaggi est une historique du bureau confédéral. Issue de la fonction publique, elle a toutefois réalisé la majeure partie de sa carrière en tant que permanente. Elle siège au bureau confédéral de FO depuis la fin des années 1990. Auparavant, elle était secrétaire générale de l’UD FO de Haute-Corse. Elle est en charge de l’organisation du mouvement. 

Comme Mme Biaggi, Jean-Marc Bilquez était présent au bureau confédéral avant que Jean-Claude Mailly ne prenne la tête de FO. Bien qu’il soit difficile d’établir sa profession d’origine, une chose est sûre : c’est un permanent de longue date, en charge de la protection sociale. 

Didier Porte, membre du CESE, s’y présente comme un “Ouvrier d’Etat”. Il est surtout un syndicaliste chevronné, permanent depuis déjà longtemps. Ancien secrétaire de l’UD de l’Aube, il siège au bureau confédéral depuis 2007, où il s’occupe des questions juridiques. 

Andrée Thomas a travaillé à la Poste, où elle était inspectrice. Permanente confédérale depuis 2007, elle est chargée des dossiers européens et internationaux. Elle siège enfin au CESE. 

Marie-Alice Médeuf-Andrieu, négociatrice FO lors de la récente négociation sur la modernisation du dialogue social, était initialement chargée de formation au CREDOC. Elle est permanente confédérale FO depuis 2007, en charge de la négociation collective. Elle siège au CESE. 

Yves Veyrier est membre du bureau confédéral depuis 2004, où il est chargé des relations avec la presse. Il représente en outre FO à l’OIT et au CESE. Il est ingénieur météo de formation et a travaillé à Météo France. 

Les deux nouveaux entrants, représentants du secteur privé

Frédéric Souillot est issu de la fédération de la métallurgie. Après avoir été salarié de l’entreprise Tokheim, il est devenu permanent syndical au milieu des années 2000. 

Avant de devenir permanente syndicale, en 2003, au sein de la FGTA, Jocelyne Marmande était commerciale dans une coopérative avicole du Sud-Ouest. 

Une confédération du public qui veut se tourner vers le privé

La surreprésentantion du secteur public au sein du bureau confédéral de FO est incontestable. Historiquement, FO a toujours été principalement implantée dans la fonction publique. Il est toutefois intéressant de noter qu’en intégrant deux nouveaux responsables issus du privé, FO fait le chemin inverse de la CGT qui, bien que tendanciellement plus présente que FO dans le secteur privé, ne comporte plus que des dirigeants passés par le public

Jean-Claude Mailly commencerait-il à tirer toutes les conclusions des nouvelles règles – encore très théoriques… – de la représentativité syndicale ? Que les salariés du secteur public se rassurent toutefois, étant donné les rapports de force qui sont ceux du nouveau bureau confédéral, les structures de FO ne risquent pas de leur échapper. 

Ajouter aux articles favoris

Conformité CCN en santé

Pour vous aider à gérer la conformité CCN de vos offres "santé standard", profitez de notre outil en marque blanche gratuitement en 2023. L'outil vous permettra de savoir, en un clic, le niveau de votre offre compatible avec la CCN que vous aurez sélectionnée. L'outil en marque blanche est relié à la base de données CCN de Tripalio, juridiquement certifiée et mise à jour en temps réel. Il bénéficie de notre algorithme de comparaison qui détecte les non-conformités du contrat santé standard.
Demandez votre outil
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer
Lire plus

Prix des mutuelles : les sénateurs comprennent-ils les textes qu’ils votent ?

L'information a été plutôt bien relayée par la presse spécialisée ces dernières semaines, une mission est mise sur les rails au Sénat pour comprendre le fonctionnement de l'évolution des prix des contrats des organismes complémentaires d'assurance maladie (Ocam). Son objet devrait être "l'impact de l'augmentation des complémentaires santé sur le pouvoir d'achat". Pourtant les premiers éléments de langage avancés pour justifier le lancement de cette mission portent surtout sur les raisons de l'augmentation...
notariat
Lire plus

Les 3 nouveautés du régime frais de santé des notaires déjà en vigueur

L'accord frais de santé de la convention collective des notaires (IDCC 2205) vient de recevoir deux nouveaux textes au Bulletin officiel des conventions collectives (BOCC). Bien que ces textes ne soient pas étendus, ils s'appliquent depuis le 1er janvier 2024 à tous les employeurs du secteur qui adhèrent à l'une des organisations patronales signataires. Par conséquent, il est impératif que les organismes complémentaires...
IEG
Lire plus

Dans les IEG, la forte hausse de la cotisation santé des retraités passe mal

Dans les industries électriques et gazières (IEG), la couverture frais de santé des retraités articule deux niveaux de couvertures obligatoires : le régime de base et le régime complémentaire, tous les deux gérés par la CAMIEG, à un ou plusieurs niveaux de couvertures facultatives, dont la couverture supplémentaire maladie des retraités, la CSMR, assurée et gérée par Solimut et subventionnée par les fonds de...

Frais de santé : les IEG lancent un appel d’offres

La CCN des industries électriques et gazières (IEG) vient de lancer un appel d'offres afin de déterminer un "opérateur" pour l’assurance et la gestion des risques de frais de santé pour les salariés et anciens salariés couverts par son contrat supplémentaire maladie (CSM). Le cahier des charges est à retirer aux adresses suivantes : juliette.crindal@engie.com, bertrand-b.de-battista@edf.fr ou florian.perouze@sgeieg.fr, et les offres doivent être...