Roux de Bézieux considère que l’économie mondiale va bien

La semaine dernière, Geoffroy Roux de Bézieux, vice-président du MEDEF, a prononcé un discours devant le MEDEF de Charente. 800 patrons étaient réunis pour l’entendre. 

Cette soirée a donné l’occasion de quelques phrases qui méritent d’être notées. Il a notamment souligné que “le monde va bien avec une croissance de 3,5% au niveau mondial”. Selon lui, la France est l’un des rares pays à échapper à cette béatitude: « La croissance est là mais elle est ailleurs, ce n’est donc pas de la faute des autres. La France a plus de problèmes parce qu’elle ne gère pas aussi bien que les autres une triple révolution : la mondialisation accélérée, la transition énergétique et la révolution du numérique ». 

On s’étonnera quand même de l’occultation complète, dans le discours patronal tenu au MEDEF, des difficultés spécifiques à la zone euro 

Geoffroy Roux de Bézieux a cependant souligné que la France avait des atouts: « Notre système éducatif, notre cadre de vie sont de références mondiales ». Là aussi, on s’étonnera que le vice-président du MEDEF ignore les résultats de l’enquête PISA ou du classement de Shangaï, qui pointent les déficiences du système éducatif français. 

A propos de l’échec de la négociation sur la modernisation du dialogue social, Geoffroy Roux de Bézieux a déclaré: « Je réfute qu’il faille parler d’échec. Car une négociation sociale n’aboutit pas forcément. Tous les jours dans nos entreprises, des discussions n’aboutissent pas à un accord. Cela dit, l’absence d’accord est ici dommage, car la situation actuelle n’est pas satisfaisante : le dialogue social en France présente des niveaux de coût et de complexité très élevés, sans se monter particulièrement efficace. Il y aura donc une loi. On espère qu’elle proposera de la simplicité ». 

Ajouter aux articles favoris
0 Shares:
Vous pourriez aussi aimer

La solvabilité des assureurs français s’améliore au 2e trimestre 2022

Dans sa synthèse trimestrielle sur la situation des assureurs soumis à Solvabilité II, l'ACPR souligne que les taux d'intérêt permettent d'augmenter le taux de solvabilité du secteur. Le document reproduit ci-après indique ainsi que la solvabilité de l'ensemble de l'assurance atteint 263% au 2e trimestre 2022 contre 253% au 4e trimestre 2021. La solvabilité des organismes non vie atteint 273% (contre 266% fin 2021) et la solvabilité des organismes vie et mixtes atteint 259% (contre 247% fin...

April officialise son rachat par le fonds américain KKR

Les rumeurs entourant la cession du courtier grossiste April par le fonds CVC Capital Partners viennent de se concrétiser. Le courtier annonce passer sous l'égide du fonds américain KKR qui devient ainsi majoritaire (à conditions que les autorisations nécessaires soient délivrées par les autorités compétentes). ...